Le déversement d'égout choque les candidats à l'élection

À la suite de l'indignation de citoyens devant le déversement des égouts... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À la suite de l'indignation de citoyens devant le déversement des égouts sanitaires dans les rivières Magog et Saint-François, le candidat libéral dans la circonscription de Sherbrooke Tom Allen a déploré cette forme de pollution par la voie d'un communiqué.

« C'est pourquoi je suis fier de défendre le programme des libéraux en matière d'environnement. Notre parti s'est engagé à réaliser des investissements historiques dans les infrastructures vertes, ce qui comprend évidemment les réseaux locaux d'aqueduc et d'égout », dit-il.

« Nous proposons de doubler le montant disponible pour les infrastructures, mais ce sera aux municipalités de décider de leurs priorités. Mon rôle serait de travailler avec la Ville et d'aller chercher suffisamment d'argent pour réaliser les projets. Il faut aussi penser à travailler avec les circonscriptions voisines pour protéger la qualité du lac Memphrémagog, notre source en eau potable. Ce n'est pas tout de mettre le projet sur la table. Il doit être réaliste et réalisable. »

Le député sortant Pierre-Luc Dusseault cherchera lui aussi à donner les outils à la Ville pour qu'elle puisse agir. « C'est aux Villes que reviennent ces décisions, mais ce que l'on propose c'est un plan d'investissements massifs en infrastructures. On peut aller chercher les fonds et c'est ensuite aux municipalités de mettre ça aux endroits qu'ils jugent bons de le faire. Je ne peux pas me substituer à la Ville, mon rôle est de leur donner les moyens d'agir. Elles ont beaucoup de priorités, je pense entre autres aux routes. Les gens sont en droit de s'attendre à avoir des routes de qualité. »

Le candidat conservateur Marc Dauphin affirmait ne pas s'être penché sur le dossier des infrastructures municipales pour le moment. En préparation des débats qui se tenaient hier, il a préféré prendre un temps de recul avant de commenter.Il n'a pas été possible de joindre la candidate bloquiste Caroline Bouchard, qui n'était pas disponible.

- Avec Alexandre Faille

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer