Un regroupement veut une voie réservée pour les autobus au centre-ville

Le Regroupement des usagers du transport adapté croit... (Photo fournie)

Agrandir

Le Regroupement des usagers du transport adapté croit qu'en libérant les espaces de stationnement sur la rue King Ouest entre la station du Dépôt et le boulevard Jacques-Cartier durant les heures de pointe, la Ville de Sherbrooke encouragerait l'utilisation du transport en commun.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un regroupement communautaire souhaite une voie réservée pour les autobus au centre-ville de Sherbrooke et se tourne vers les commerçants du secteur pour l'appuyer dans ses démarches.

France Croteau, coordonnatrice au Regroupement des usagers du transport adapté du Sherbrooke Métropolitain (RUTASM), estime que le centre-ville aurait tout intérêt à convertir les stationnements en bordure de la rue King Ouest en voie réservée pour les autobus de la Société de transport de Sherbrooke (STS), de la station du Dépôt jusqu'à l'intersection du boulevard Jacques-Cartier, lors des heures de pointe. Elle plaide que la voie réservée offrirait aux utilisateurs des transports en commun un avantage sur les automobilistes.

« Les gens utilisent leur auto parce que le service n'est pas assez performant, soutient-elle. C'est frappant le soir, on est dans un autobus urbain et on est bloqués. »

Ces stationnements sont toutefois utilisés en grande partie par les commerçants qui ont pignon sur cette importante artère. C'est justement vers eux que le RUTASM se tourne pour appuyer sa recommandation.

« Ils ont des stationnements autour, c'est une question d'habitude et de changement de mentalité, indique Mme Croteau. Avec leur accord, la Ville devra écouter. »

Elle ajoute que les voitures stationnées en bordure de cette rue, où se trouvent de nombreux arrêts d'autobus, empêchent les conducteurs de se garer convenablement près des trottoirs, ce qui met à risque une portion de sa clientèle au moment de descendre du véhicule.

Accueil tiède

Les doléances du RUTASM ont déjà été entendues par la Ville, qui n'a jamais cru bon d'aller de l'avant avec ces propositions. Le président de la Chambre de commerce de Sherbrooke, Bruno Lavoie, doute que ses membres y verront là une cause à endosser.

« Il va falloir démontrer qu'il y a un réel besoin. Si ça a pour effet de diminuer les places de stationnements des commerces, je serais étonné que ça parle à nos membres », relève-t-il.

Même son de cloche à la STS, où son président, Bruno Vachon, indique que plusieurs autres projets sont déjà sur la table afin d'améliorer la qualité du service.

« Toutes les idées sont bonnes, mais ce n'est pas dans les cartons, notamment parce qu'on a beaucoup de projets déjà sur la table. Notre objectif, c'est certain que c'est de sortir les gens de la voiture et pour ça, on travaille à améliorer le service, la fréquence et la desserte. Il faut tenir compte de tous les facteurs dans ces décisions », explique-t-il.

« Est-ce qu'on a des problèmes de circulation si importants au centre-ville? Je ne suis pas prêt à dire que oui. J'utilise ma voiture fréquemment dans les heures de pointe et ça va assez rapidement », ajoute M. Lavoie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer