Encore des déversements d'égouts dans les rivières Magog et St-François (vidéo)

La pluie des derniers jours a provoqué de nouveaux déversements d'égouts... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBrooke) La pluie des derniers jours a provoqué de nouveaux déversements d'égouts sanitaires dans les rivières Magog et Saint-François. L'Association de la rivière Magog a publié une vidéo sur sa page Facebook mardi pour déplorer la situation. Un citoyen avait fait la même chose en juin, ce qui avait permis à la Ville de Sherbrooke de constater la présence d'un bris sur le réseau.

De nouveaux déversements d'égouts sanitaires ont eu lieu... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

De nouveaux déversements d'égouts sanitaires ont eu lieu dans les rivières Magog et Saint-François.

Photo tirée de Facebook

Dans la vidéo en question, on aperçoit une boue brunâtre s'échapper d'une conduite directement dans la rivière Saint-François. Par acquit de conscience, la Ville a effectué des vérifications hier. Michel Cyr, chef de la division de la gestion des eaux, a indiqué que la situation était tout à fait normale. « Nous avons 123 points de débordements autorisés à travers la ville par le ministère de l'Environnement. Celui de la vidéo en fait partie. Chaque année, il y a entre 900 et 1000 débordements. »

Ces débordements surviennent quand les conduites pluviales et sanitaires sont combinées et qu'il y a de fortes pluies, un bris mécanique, ou quand la conduite est bloquée. Une des solutions consisterait à diviser les deux conduites. Alors, peu importe la quantité de pluie, il n'y aurait aucun impact sur le réseau sanitaire. « Pour séparer toutes les conduites, ça coûterait un demi-milliard de dollars. C'est l'équivalent de construire un nouveau CHUS. Ça se fera sur 30 ou 40 ans à Sherbrooke », explique M. Cyr.

«Là où il coûterait 20 M$ pour séparer les conduites, l'aménagement d'un bassin coûterait 4 M$.»


En ce moment, c'est environ le quart des égouts qui sont combinés.

« Il y a aussi d'autres solutions qu'on peut envisager, comme celle de construire de grands bassins de rétention souterrains. Nous les testerons à Sherbrooke et Québec. Là où il coûterait 20 M$ pour séparer les conduites, l'aménagement d'un bassin coûterait 4 M$. L'eau s'accumulerait dans le bassin et s'écoulerait ensuite plus lentement vers la station d'épuration pendant une période de 24 h. À Québec, là où il y a des bassins, il y a des débordements deux fois par année pour une quarantaine de pluies où ça ne déborde pas. Ici, s'il pleut 40 fois dans une année, ça déborde 40 fois. »

Michel Cyr rapporte qu'il est dans les plans de la Ville de construire trois ou quatre bassins. Le premier pourrait être prêt au plus tôt en 2017. « La priorité sera donnée à la rivière Magog, même si les débordements y sont faibles, parce qu'il reste peu de points de débordements. » 

L'objectif est de protéger la qualité en amont d'abord.

Enfin, les travaux de séparation des conduites ne sont pas tous admissibles à des subventions. L'état des conduites et de la chaussée sont pris en considération et la priorité est accordée aux endroits où les deux infrastructures doivent être remplacées.

Il n'y a pas que la ville de Montréal qui déverse directement les égouts dans le fleuve...SHERBROOKE ne donne pas sa place ... et Hop... un autre fois Ça va être quoi l'excuse cette fois-ci ???

Posted by Association Rivière Magog on 29 septembre 2015
Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer