Une Sherbrookoise reçoit la carte d'information d'une électrice décédée

Une dame de Sherbrooke a eu toute une surprise lorsqu'elle a reçu par la poste... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une dame de Sherbrooke a eu toute une surprise lorsqu'elle a reçu par la poste la carte d'information d'une électrice décédée il y a de cela quatre ans.

Denise Breton ne comprend pas comment l'ancienne locataire du logement qu'elle habite actuellement a pu être invitée aux urnes le 19 octobre. C'est que la dame en question est décédée depuis quatre ans, quelques mois après la tenue des dernières élections fédérales.

«On dirait bien que les morts sont invités à aller voter à Sherbrooke», lance-t-elle en boutade pour illustrer l'absurdité de la situation. Mme Breton ainsi que son mari ont, à tout de moins, bien reçu leur propre carton, ce qui ne les empêchent pas de s'inquiéter sur les possibilités d'une fraude électorale. «Aux dernières élections provinciales, nous n'avons pourtant rien reçu pour elle», relève Mme Breton.

Chez Élections Canada, on souligne que le cas de la dame s'est sans doute faufilé entre les mailles du système.

«Ce sont 26 millions et demi de cartes d'information de l'électeur qui sont envoyées annuellement. C'est malheureux, mais au volume, ce sont quand même des cas marginaux», note Francine Bastien, porte-parole régionale à Élections Canada.

Celle-ci comprend l'étonnement de Mme Breton, mais assure que le processus est rigoureux et que le carton d'identification n'équivaut en rien à une pièce d'identité et qu'il représente simplement un guide pour l'électeur.

D'ici demain, tous les électeurs et électrices admissibles à voter devraient avoir reçu leur carte d'information de l'électeur. Si tel n'est pas le cas ou si, comme Mme Breton, un citoyen reçoit un carton qui ne lui est pas destiné, Mme Bastien recommande d'appeler ou de se rendre au bureau régional d'Élections Canada pour corriger la situation.

Identification obligatoire

«Ça m'enlève le goût d'aller voter, comment peut-on être certain qu'il n'y en a pas plusieurs autres comme ça?», demande Mme Breton, méfiante devant la nature de l'erreur.

Mme Bastien se veut rassurante, le système ne peut être trompé par un simple carton d'information, même en ce qui concerne le vote par la poste ou le vote à visage couvert.

«Pour le vote par la poste, comme pour le vote dans un bureau, il faut fournir des pièces d'identité, explique Mme Bastien. En ce qui concerne le vote à visage couvert, des espaces sont prévus dans les bureaux pour que la personne se dévoile devant une employée d'Élections Canada et si elle refuse, elle doit prêter serment, ce qui l'expose à des obligations légales.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer