CHUS: une oeuvre en acier galvanisé pour immortaliser la contribution de BRP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une oeuvre d'art en acier galvanisé jouxte désormais l'étang de l'hôpital de Fleurimont. Elle symbolise l'union, l'entraide et la solidarité exprimées par une collaboration fructueuse et de longue date entre BRP et la Fondation du CHUS.

José Boisjoli... (Imacom, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

José Boisjoli

Imacom, Frédéric Côté

Baptisée Solid'ère, cette oeuvre d'art signée Jean-Marc Tétro immortalise l'apport considérable du président et chef de la direction de BRP, José Boisjoli, et de l'entreprise à la Fondation du CHUS. Une association de 11 ans qui a permis d'amasser plus de 14 M$ de profits grâce, entre autres, au tournoi de golf BRP-Cascades duquel M. Boisjoli était le coprésident d'honneur cet été. Après toutes ces années, BRP tend le flambeau à Cascades qui devient le commanditaire principal de la fondation.

« Le fait que la Fondation du CHUS reconnaît BRP et ses employés, ça va sans doute encourager d'autres entreprises à s'impliquer », note M. Boisjoli.

Au-delà des montants amassés grâce à BRP et ses employés, l'impact concret se traduit par la capacité du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) à se maintenir parmi les meilleurs hôpitaux au Québec.

« Dans un centre hospitalier universitaire, on va retrouver des technologies de pointe, mais pour cela, ça prend beaucoup plus d'argent. L'argent que BRP nous donnait, ça nous permettait d'aller chercher des technologies avec lesquelles on était les seuls à travailler au Québec », commente la présidente et directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS, Patricia Gauthier.

Laisser sa trace

C'est lorsque le siège social de BRP a déménagé de la Rive-Sud de Montréal à Sherbrooke que l'entreprise a concentré ses efforts auprès de la fondation pour maximiser son influence, de sorte que 70 % du budget de BRP destiné aux différentes causes endossées était consacré à la Fondation du CHUS.

« À l'époque, nous étions impliqués dans une dizaine de causes, mais nous n'avions pas d'impact. Quand on est arrivé à Sherbrooke, on a préféré en supporter moins pour avoir un impact plus grand sur celles que l'on choisissait. Ça a fait que les employés ont embarqué et que la cause a grandie », explique M. Boisjoli.

Aujourd'hui, BRP se retire avec la volonté de diversifier son implication, sous la demande des employés de l'entreprise. « Les gens nous disaient qu'ils voulaient continuer d'avoir des déductions à la source, mais pour encourager d'autres causes que seulement le CHUS. On a créé un comité qui va décider des causes qui vont être supportées par BRP, il va y avoir un montant pour le CHUS, mais aussi pour d'autres causes », souligne le président.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer