Projet sur la sûreté aéroportuaire Airpole: Québec n'a rien reçu encore

Jacques Daoust... (Archives La Presse)

Agrandir

Jacques Daoust

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(SHERBROOKE) L'imbroglio entourant le dépôt, ou non, du dossier du centre d'expertise en sûreté aéroportuaire Airpole au bureau du ministre Jacques Daoust se clarifie.

Dans une entrevue accordée à La Tribune, la directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin, affirmait que le dossier d'Airpole avait été déposé au cabinet du ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations du Québec Jacques Daoust «pour identifier les programmes dans lesquels Airpole pourrait s'inscrire» afin d'obtenir du financement. Pourtant, certains intervenants proches du dossier affirmaient le contraire, dont le député de Mégantic Ghislain Bolduc.

Or, le député provincial de Sherbrooke, Luc Fortin, confirme que le gouvernement n'a toujours rien reçu, mais que des discussions ont déjà eu lieu entre le cabinet du ministre et les différents acteurs travaillant au projet Airpole.

«Quand j'ai entendu la déclaration, j'ai fait des vérifications et je peux dire qu'il n'y a aucun projet à l'étude par le gouvernement du Québec au moment où l'on se parle», a-t-il relaté.

Le gouvernement provincial n'a donné aucune assurance qu'il appuiera financièrement ce projet qui doit créer 840 emplois en région sur dix ans, dont une vingtaine de personnes travailleraient directement chez Airpole. Les retombées économiques liées aux travaux sont quant à elles évaluées à 14,2 M$.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer