Une étape de plus pour les parcs nature

Le plan directeur des parcs nature de Sherbrooke a franchi une étape... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Le plan directeur des parcs nature de Sherbrooke a franchi une étape importante, mercredi soir, quand il a été entériné par le conseil d'administration de Destination Sherbrooke.

D'abord annoncé pour l'automne dernier, ce plan, baptisé «Parcours», découle d'un long exercice de réflexion visant à faire «rayonner Sherbrooke par la mise en valeur et le développement durable d'attraits touristiques».

Après sa présentation «sous peu» aux membres du comité exécutif de la Ville de Sherbrooke, Destination Sherbrooke entend présenter le plan directeur aux partenaires impliqués puis à la population pour qu'elle s'approprie les orientations qu'il contient, précise la coordonnatrice aux communications et aux relations publiques chez Destination Sherbrooke Amélie Boissoneault.

En janvier dernier, le directeur général de Destination Sherbrooke Denis Bernier rappelait que le plan directeur ne constitue pas un plan d'affaires et que le financement des activités ou aménagements des parcs nature dépendra de l'implication du privé et des subventions auxquelles la ville sera admissible.

Le réseau de parcs nature de Sherbrooke est réparti en huit pôles qui suivent les axes des rivières Magog et Saint-François. Y sont inclus le lac Magog, le parc Lucien-Blanchard, le mont Bellevue, le lac des Nations, les étangs de la rivière Saint-François, le parc Réal-D.-Carbonneau, le bois Beckett et le parc de la Rive.

Produit d'appel

Par ailleurs, le conseil d'administration de Destination Sherbrooke a retourné la firme montréalaise 4U2C à sa planche à dessin, pour fignoler les grandes lignes du produit d'appel qu'elle entend proposer pour la ville de Sherbrooke.

«Il y a eu présentation du concept au cours d'une rencontre extraordinaire qui précédait le conseil d'administration, précise Amélie Boissonneault, et on continue d'avancer avec 4U2C.»

Quand le concept aura été accepté par le conseil d'administration de Destination Sherbrooke, il y aura présentation aux élus. La mise en place de ce produit d'appel pour 2016 est toujours dans la mire, mais 2017 n'est pas exclu, dit Mme Boissonneault.

La firme montréalaise au prestigieux portfolio dispose d'un budget d'immobilisation de 50 000 $ de la Ville de Sherbrooke pour élaborer un concept unique qui prendrait place à l'extrémité est du lac des Nations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer