Essence: le député Fortin interpelle son ministre de l'Énergie

Le député libéral dans Sherbrooke Luc Fortin a enjoint le ministre de l'Énergie... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le député libéral dans Sherbrooke Luc Fortin a enjoint le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles Pierre Arcand à agir dans le dossier du prix de l'essence à Sherbrooke.

Luc Fortin... (Archives La Tribune, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Luc Fortin

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Dans une lettre envoyée à son homologue libéral mercredi, M. Fortin a demandé à ce que la Régie de l'énergie émette un avis sommaire afin de faire la lumière sur la situation qu'il qualifie d'injuste.

«Je me pose les mêmes questions que les Sherbrookois et je suis en accord avec eux. J'ai voulu joindre ma voix au mouvement qui prend place actuellement dans la région», indique le député.

Le cabinet du ministre Arcand aurait déjà indiqué à M. Fortin qu'il répondrait favorablement à la requête de son collègue. Advenant un avis incriminant de la Régie, M. Fortin estime que la situation pourrait être portée au Bureau de la concurrence du Canada, entre autres.

Le Bureau n'en serait pas à une première enquête dans la région. Une pluie d'accusations étaient tombées sur des détaillants de la région de Sherbrooke, de Magog, de Victoriaville et de Thetford Mines lorsque le projet Octane avait découvert un cartel de l'essence sur le territoire.

«La Régie prend en compte une tonne de paramètres auxquels les citoyens n'ont pas accès.»


Piere Arcard... (Archives La Presse) - image 3.0

Agrandir

Piere Arcard

Archives La Presse

M. Fortin évoque cette période dans sa lettre en soulignant que la situation ne semble pas avoir changé depuis. «Malgré des accusations et des amendes pénales imposées à plusieurs joueurs accusés de collusion pour avoir arbitrairement gonflé les prix à la pompe en 2005 et 2006, la situation ne semble pas connaître de répit», écrit-il.

Mais qu'est-ce que la Régie peut-elle constater de plus que CAA-Québec, qui relevait en date du 21 septembre que l'essence dépassait de cinq sous le litre le prix réaliste à la pompe?

«La Régie prend en compte une tonne de paramètres auxquels les citoyens n'ont pas accès, relève-t-il. On peut être assuré d'un avis d'une grande crédibilité puisque la Régie est une entité neutre.»

Toutes ces actions surviennent au moment où Costco songerait à ajouter une station-service à son offre sherbrookoise. M. Fortin ne le cache pas, il accueillerait favorablement la nouvelle.

«Tous mes collègues des régions où un Costco s'est installé ont vu la différence, note-t-il. Toute initiative qui peut contribuer à faire baisser le coût de l'essence pour les gens de Sherbrooke est accueillie favorablement.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer