Tom Allen fait connaître sa vision pour l'économie

Tom Allen, candidat libéral dans Sherbrooke.... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Tom Allen, candidat libéral dans Sherbrooke.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) «Avec la présence de deux universités et de multiples organismes dédiés à l'entrepreneurship, la région a tous les atouts pour devenir une pépinière d'entreprises», a fait valoir vendredi Tom Allen, le candidat du Parti libéral dans la circonscription de Sherbrooke.

S'il entend tout mettre en oeuvre pour stimuler le développement économique et la création d'emplois s'il est élu député, Tom Allen n'a toutefois pas voulu identifier de cible à atteindre.

«Ce n'est pas moi qui crée des emplois. C'est les entreprises, les institutions, les individus. Si le projet est bon, s'il est accepté par la communauté, mon rôle à moi sera de faciliter sa réalisation entre autres en trouvant du financement auprès des différents programmes fédéraux.

«J'ai un réseautage assez fort partout au Canada et je voudrais l'utiliser pour aider la région, reprend-il. Tous ceux qui ont un bon projet accepté par la communauté pourront compter sur moi.»

Surtout connu comme président des Jeux du Canada Sherbrooke 2013 et comme conseiller municipal à Lennoxville pendant nombre d'années, M. Allen a dévoilé hier son programme en matière d'économie, «sa principale priorité une fois qu'il sera élu député fédéral de Sherbrooke».

Cela se décline en huit engagements, comme trouver des solutions créatives pour faciliter le transfert de nouvelles technologies en réels projets de commercialisation, agir pour multiplier les modèles de partenariat du type Centre de technologies avancées réalisé par BRP et l'Université de Sherbrooke, représenter efficacement les institutions et les chercheurs afin d'augmenter les budgets dédiés à la recherche fondamentale et piloter auprès d'un gouvernement libéral fédéral le projet de Centre de sûreté aéroportuaire Alerte à l'aéroport de Sherbrooke.

M. Allen n'a pas manqué de rappeler l'engagement «ferme et audacieux» de son chef Justin Trudeau d'investir 1,3 milliard de dollars sur trois ans dans la création d'emplois pour les jeunes Canadiens, pour atteindre une cible de 40 000 emplois par an au pays, sans préciser combien d'emplois cela pourrait représenter à Sherbrooke.

«Je compte exploiter ce filon à fond afin de créer des emplois ici, pour les jeunes Sherbrookois.»

Questionné à savoir si son chef Justin Trudeau allait venir soutenir sa campagne dans la circonscription, M. Allen s'est montré peu optimiste. «Malheureusement je ne suis pas en contrôle de l'agenda de M. Trudeau, a-t-il dit. Comme les autres candidats de la région, nous avons demandé s'il allait venir en Estrie et à Sherbrooke et j'espère que ça va se réaliser. On a mis de la pression sur son équipe parce qu'on a besoin de lui dans la région», termine-t-il en rappelant toutefois que Justin Trudeau avait participé à une assemblée partisane à Sherbrooke à la fin janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer