Un million de moins pour aménager le Centre communautaire de Brompton

Dénouement inattendu dans le dossier du Centre communautaire de Brompton. La... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dénouement inattendu dans le dossier du Centre communautaire de Brompton. La Ville de Sherbrooke a annoncé jeudi un partenariat avec l'École secondaire de Bromptonville pour y aménager le centre communautaire.

La maison des jeunes et le bureau de services aux citoyens seront quant à eux installés comme prévu dans l'ancien bureau d'arrondissement de la rue Laval. L'exercice permet à la Ville d'économiser 1 M$. Ironiquement, ce sont deux mauvaises nouvelles qui permettent ce retournement de situation, soit la fin des activités de pensionnat à l'École secondaire de Bromptonville et le refus à une demande de subvention pour l'aménagement du centre communautaire.

« Dans le plan initial, évalué à 2,7 M$, il était difficile dans un même lieu de combler à satisfaction toutes les parties impliquées. Durant la période estivale, en juin, nous avons appris que l'aventure du pensionnat externe tirait à sa fin et que des locaux étaient libérés. Nous avons découvert un trésor caché. Si c'est à la fois aidant pour nos organismes, que le délai est respecté et qu'on aide une institution forte ancrée dans la communauté, c'est gagnant-gagnant. Ç'a été un dossier difficile, qui a été trop long, mais on oublie tout ça aujourd'hui », commente la conseillère Nicole Bergeron.

« Nous réaliserons un centre communautaire et de loisirs en collaboration avec l'École secondaire de Bromptonville. Ça nous permettra d'avoir des plateaux qui répondent aux besoins de loisirs de toutes sortes et pour toute clientèle et à se les partager en gestion commune. En parallèle, nous réaliserons le bureau d'arrondissement tel que prévu sur la rue Laval avec des espaces beaucoup plus adaptés pour l'accueil des citoyens. On y trouvera aussi la maison des jeunes », explique Marie-France Delage, directrice générale adjointe, relations avec la communauté à la Ville de Sherbrooke.

« Il y aura des fonctions plus municipales dans le bureau tel que nous le connaissons. Nous maintiendrons un espace pour l'autopompe et nous aménagerons un garage consacré à l'entreposage des pièces à conviction de la ville, entreposées en ce moment sur la rue George, qui nous ouvre un potentiel de développement au centre-ville de Sherbrooke. »

Mme Delage explique que le plan initial prévoyait trop de fonctions pour un même bâtiment. Le centre communautaire, qui sera composé d'environ 6000 pieds carrés de locaux, vise surtout à mettre en place des salles multifonctionnelles. En dissociant les vocations des deux bâtiments, il sera possible de conserver un local pour les scouts dans les bureaux d'arrondissement. Les coûts pour la mise aux normes des bâtiments sont aussi moins importants.

« Le projet sera beaucoup moins onéreux. Le cadre bâti du bureau d'arrondissement actuel est vieux. Selon les vocations qu'on veut lui donner, on doit jouer ou non avec des composantes du génie civil, avec des mises aux normes qui requièrent ou non des ascenseurs. Le fait qu'on a décompressé le nombre de vocations nous permet de ne pas jouer avec les composantes de génie civil et la mise aux normes est moins importante », explique Mme Delage.

Le modèle de partage de coûts pour le centre communautaire sera déterminé cet automne. Les deux bâtiments devraient être prêts en 2016, vers août pour la maison des jeunes et vers la fin de l'année pour le centre communautaire.

Le président du conseil d'administration de l'école, Clément Nault, affirme que le partage des frais fixes aidera son institution à se développer « peut-être plus vite qu'on l'aurait souhaité ».

Simon Croteau, directeur général de l'école, estime que ce sont les élèves qui seront les grands gagnants de ce partenariat.

Enfin, Nicole Bergeron n'entend pas réclamer les sommes économisées pour qu'elles soient réinjectées à Brompton. « Il faut regarder l'ensemble des besoins. Il y en a beaucoup à l'échelle de la ville. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer