Jeu musical pour des centaines de chaises au CHUS

Quelque 240 chaises de bureau en tissu viennent d'être remplacées par des... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Quelque 240 chaises de bureau en tissu viennent d'être remplacées par des chaises en cuir ou en similicuir dans les pavillons du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) au cours des derniers jours. Une facture de près de 100 000 $ pour l'établissement de santé.

Quelque 240 chaises de bureau en tissu viennent... (Photo tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Plusieurs de ces chaises étaient encore en bon état. Cette dépense « en temps d'austérité » a promptement fait réagir le Syndicat des travailleurs du CHUS-CSN qui a publié des photos sur sa page Facebook, des photos qui ont été partagées plusieurs centaines de fois sur le réseau social.

« Les chaises qui sont changées sont des chaises en tissu situées dans des zones de «proximité patient». Autrement dit, c'est dans les unités de soins et non pas dans les bureaux. Elles sont changées pour une raison logique de prévention des infections, notamment les puces de lit. Elles doivent pouvoir être nettoyées et désinfectées facilement. Notre taux d'infection nosocomiale [NDLR : contractées par un patient alors qu'il se trouve entre les murs de l'hôpital] est très bas et nous tenons à ce qu'il reste ainsi pour le bien des patients », explique Sylvie Vallières, cadre intermédiaire au service des communications du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie - CHUS.

Agrément Canada avait d'ailleurs formulé une recommandation en ce sens lors de sa visite au CHUS en 2010 pour les chaises qui se trouvent dans les laboratoires. « Nous appliquons cette même logique pour les unités de soins », ajoute Mme Vallières.

Chacune des 241 chaises ciblées a été inspectée. De ce nombre, 71 seront jetées parce qu'elles étaient brisées. Comme il y a présentement un vent de réaménagement au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, quelque 140 des chaises ont immédiatement trouvé preneurs ailleurs. Finalement, 40 seront entreposées en attendant de leur trouver une utilité.

« Nous ne jetons aucun matériel de bureau qui soit encore utilisable! Il existe une politique de disposition des équipements en surplus. Si nous avions vraiment eu des surplus, nous aurions été obligés d'offrir les chaises dans le réseau. Mais ce ne sera pas le cas, on va les utiliser », assure Sylvie Vallières.

Quant au budget pour acheter les chaises, il provient du budget québécois pour les immobilisations, budget qui sert exclusivement à remplacer des équipemements désuets. « Ce n'est pas un budget que nous aurions pu utiliser pour les soins aux patients. C'est vraiment un budget pour l'équipement », explique Sylvie Vallières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer