Aéroport: Bouchard et Bonsant s'en prennent aux conservateurs

France Bonsant et Caroline Bouchard...

Agrandir

France Bonsant et Caroline Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(Sherbrooke) Les candidates bloquistes Caroline Bouchard et France Bonsant ont uni leur voix pour dénoncer l'inaction du gouvernement fédéral dans le dossier de l'aéroport de Sherbrooke.

« C'est carrément scandaleux en 2015 que Sherbrooke, comme sixième ville en importance au Québec, n'ait toujours pas d'aéroport accrédité par le gouvernement pour la sécurité des passagers, et qu'elle perde des retombées économiques évaluées au bas mot à 100 millions $ selon les études », a lancé Caroline Bouchard, candidate dans Sherbrooke, lundi matin en point de presse.

« Déjà en 2005, lors du Sommet sur le développement économique de la région, j'étais la seule qui s'est rendue au micro pour dire que nous devrions miser sur le développement de l'Aéroport de Sherbrooke. Les retombées économiques toucheront directement les habitants de la MRC du Haut-Saint-François. Tous les acteurs locaux se sont mobilisés autour de cet enjeu majeur pour le développement de notre région. Il est temps que quelqu'un se lève pour eux à la Chambre des communes », a renchérit France Bonsant, candidate du Bloc dans Compton-Stanstead.

Rappelons que Sherbrooke est en attente d'une désignation de l'administration Canadienne de la sûreté du transport aérien (ACTSA) permettant d'obtenir les services de contrôle de sécurité. En juillet, le gouvernement fédéral a dévoilé des modifications réglementaires permettant aux municipalités d'obtenir la désignation de l'ACSTA à condition d'assumer les coûts qui y sont liés.

« Sherbrooke aurait pu avoir une désignation comme d'autres villes. [La nouvelle réglementation] est un contrat qui reste nébuleux. On ne sait pas combien ça va coûter, à combien s'élèvera la facture et à qui elle sera refilée exactement. Nous ce qu'on dit, c'est que Sherbrooke a assez attendu et la moindre des choses serait que le gouvernement fédéral paye pour ce service », fait valoir Mme Bouchard, en qualifiant le geste des conservateurs de « méprisant » envers Sherbrooke.

Si elles sont élues, Mme Bouchard et Mme Bonsant s'engagent donc à s'occuper activement du dossier de l'aéroport.

« Nous allons enfin pouvoir concrétiser notre projet et générer 1000 emplois et 100 millions $ en retombées grâce à un aéroport régional digne de ce nom. Et je vais tout faire pour obtenir des investissements fédéraux importants, parce qu'on en a trop longtemps été privés. Le potentiel de Sherbrooke est grand et l'aéroport nous permettra un nouvel essor économique. »

La candidate bloquiste dans Compton-Stanstead a profité du point de presse pour lancer une flèche au député sortant du NPD Jean Rousseau. « Oui, depuis 2011, leurs élus fédéraux se sont levés en chambre pour [les acteurs locaux]. Dans son horaire, qu'on sait surchargé, le député de Compton-Stanstead n'a pourtant trouvé le temps de le faire que 3 fois en quatre ans et demi », a-t-elle lancé.

« L'aéroport, moi j'y crois », conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer