La santé financière des locataires parmi les plus éprouvées au pays

La santé financière des locataires de Sherbrooke est parmi les plus éprouvées... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La santé financière des locataires de Sherbrooke est parmi les plus éprouvées au Canada.

C'est ce qu'il est possible d'apprendre en consultant le nouvel Indice du logement locatif canadien, un outil qui utilise les données de Statistique Canada afin de dresser un portrait de la situation des locataires au pays.

À Sherbrooke, 40 % des ménages consacrent 30 % de leur revenu mensuel à leur loyer. Ce seuil est considéré comme la limite avant qu'une situation financière ne soit qualifiée de précaire par les banques. Pire, 18 % des ménages consacrent plus de 50 % de leur revenu à leur loyer et cette proportion grimpe à 19 % pour la région de la MRC de Memphrémagog.

Des chiffres catastrophiques, selon le directeur général du Réseau québécois des OSBL d'habitations, Stéphan Corriveau. Celui-ci blâme surtout le gouvernement fédéral qui a interrompu son soutien aux programmes de logements sociaux.

« Le fédéral a arrêté son soutien dans les années 90 et cela a fait en sorte qu'il y a eu une absence de mesures à long terme d'implantées, explique-t-il. On se retrouve avec un nombre de logements abordables qui stagne et une population dans le besoin qui augmente. »

M. Corriveau craint maintenant que la fin d'ententes concernant l'aide financière aux ménages à faibles revenus, prévue d'ici quelques années, ne rende la situation encore plus difficile. « Si rien n'est fait pour aider les ménages à payer leur loyer, on va se retrouver avec des enjeux de développement économique et de stress déplorables », insiste-t-il.

M. Corriveau et son équipe ont présenté aux différents partis politiques fédéraux la gravité de la situation. « On est assez satisfaits des réponses obtenues chez le Parti libéral et le NPD qui ont indiqué qu'ils poursuivraient l'aide aux ménages, mais il existe d'autres besoins qui n'ont pas été répondus. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer