Rendez-vous hors du temps

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le soir tombe, et le domaine Howard se retrouve plongé dans le noir. En fait, ce n'est pas tout à fait vrai : des centaines de lanternes éclairent une foule massée autour d'un comédien, qui s'apprête à l'amener au coeur du conte médiéval ambulant Trivulus. On fait tourner les gens sur eux-mêmes avant de s'enfoncer dans le boisé, et toute l'atmosphère se transforme. On ne croirait jamais qu'on se trouve à quelques dizaines de mètres à peine du boulevard de Portland.

Une preuve? Même la conseillère du district du même nom ne reconnaissait plus le domaine Howard. « Je connais le domaine Howard comme le fond de ma poche, mais avec Trivulus, ils ont même réussi à me mélanger moi! On se serait crus dans un autre monde, la mise en scène était géniale », relate Chantal L'Espérance.

Cette activité n'était pas la seule à se tenir de soir en cette 14e édition des Rendez-vous d'Howard. Un marché public nocturne était également organisé samedi soir; 1000 personnes étaient présentes sur le site à ce moment, estime Mme L'Espérance, également présidente et cofondatrice du Rendez-vous.

L'achalandage record de samedi a donc racheté la journée de dimanche qui fut un peu plus lente en raison du temps gris et menaçant. « En faisant la balance des deux jours, on a dû avoir l'équivalent de l'an passé, sinon on l'a dépassé », estime Mme L'Espérance.

L'histoire ne se répète pas

On dit que l'histoire se répète. Le Rendez-vous d'Howard, lui, malgré sa thématique historique, se renouvelle sans cesse. Année après année, la programmation est extrêmement différente.

Pour Chantal L'Espérance, il est important d'offrir au public des activités qui diffèrent d'année en année, assises sur quelques valeurs sûres qui reviennent comme le thé à l'anglaise, les concerts Sons et brioches ainsi que les visites des bâtiments du site.

« Les visites guidées restent évidemment chaque année, mais les textes changent un peu. Comme ça, les gens qui refont la visite apprennent de nouveaux détails », souligne d'ailleurs la conseillère.

Une activité de financement est aussi organisée directement sur le site lors de chaque édition. En 2015, il s'agissait d'un banquet médiéval. « Les gens aiment être transportés en dehors de leur contexte normal, en dehors du temps. C'est ce qui est arrivé avec le banquet médiéval, ça nous sort de notre quotidien », raconte celle qui y a d'ailleurs pris part en portant une robe médiévale.

« J'ai croisé des gens qui étaient venus de Montréal pour le banquet et le conte, ils m'ont dit qu'ils dormaient à Sherbrooke et qu'ils iraient visiter et magasiner le lendemain. On peut dire qu'on contribue à l'essor économique nous aussi », ajoute-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer