Maintenir un pont pour la recherche

Deux étudiants qui ont profité du partenariat de... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Deux étudiants qui ont profité du partenariat de recherche entre la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke (FMSS) et l'Université Bishop's, Cameron Levins et Gabriela Joachim, exposent leurs recherches à l'enseignante Estelle Chamoux de Bishop's, Miles Turnbull, vice-président académique à Bishop's, Jean-Pierre Perreault, vice-doyen à la recherche et aux études supérieures à la FMSS et Pierre Cossette, doyen de la FMSS.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) et l'Université Bishop's ont récolté cet été le fruit d'un partenariat en recherche permettant aux étudiants en sciences de la santé de demeurer à Sherbrooke pour la totalité de leur parcours universitaire. Cette entente, conclue en 2012, a été renouvelée pour cinq autres années.

Le partenariat permet aux étudiants de 1er cycle en sciences de la santé de Bishop's d'acquérir de l'expérience dans les laboratoires de recherche de l'Université de Sherbrooke par l'entremise d'un stage estival, pour ensuite poursuivre leurs études aux 2e et 3e cycles, des options qui ne sont pas offertes par le cursus anglophone.

«L'idée, c'est de proposer aux étudiants un cheminement complet en Estrie durant lequel ils auront des cours de grande qualité, un cheminement bilingue et la chance de travailler dans des laboratoires de classe mondiale», expose le doyen de la FMSS, Pierre Cossette.

Depuis sa création, le nombre d'étudiants ayant postulé à ces stages a doublé pour atteindre le nombre de 30 participants l'été dernier. Le nombre d'étudiants de Bishop's ayant choisi de poursuivre à la maîtrise à la FMSS a aussi augmenté depuis l'entente, passant d'une seule inscription en 2011 à sept en 2014.

Miles Turnbull, vice-président académique à l'Université Bishop's, croit que la croissante popularité du cheminement se poursuivra.

«C'est une position unique, on peut promouvoir le cheminement du premier au deuxième cycle, mais aussi l'apprentissage bilingue.»

Bassin de recrutement élargi

Pour la FMSS, ce partenariat permet d'attirer des étudiants provenant du reste du Canada et de l'international, ce qui n'aurait pas été possible sans cette passerelle entre une institution anglophone et Sherbrooke.

«Ça renforce le pôle universitaire en Estrie, mais en plus, ça nous permet de recruter des étudiants qui ne viennent pas seulement de notre bassin limitrophe, mais aussi d'autres provinces, des États-Unis ou de l'international, souligne M. Cossette. Ce sont souvent d'excellents étudiants qui, autrement, ne seraient pas restés en Estrie.»

Comme le mentionne l'une des étudiantes à la maîtrise qui a bénéficié de ce partenariat, Rebecca Brouillette, la complémentarité des deux universités comporte ses avantages, et pas seulement en termes linguistiques.

«J ai choisi Bishop's parce que c'est plus petit, donc on a beaucoup de temps avec les professeurs et ça me plaisait beaucoup, mais on n'a pas les mêmes occasions en recherche, indique-t-elle. Je savais toutefois qu'il y avait la possibilité de faire des études de deuxième cycle à l'Université de Sherbrooke. J'ai pu avoir le meilleur des deux universités.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer