Le journaliste Bertrand Gosselin immortalisé au palais de justice

Figure marquante de l'histoire judiciaire à Sherbrooke, le journaliste Bertrand... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Figure marquante de l'histoire judiciaire à Sherbrooke, le journaliste Bertrand Gosselin sera immortalisé dans une salle d'audience du palais de justice de Sherbrooke. 

Lisette Maurice... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Lisette Maurice

Imacom, Jessica Garneau

Lors de la rentrée judiciaire qui se déroulait, vendredi, le juge coordonnateur de la Cour du Québec en Estrie, Conrad Chapdelaine, a annoncé qu'un portrait du journaliste judiciaire sera accroché à l'intérieur du lieu qui a été pour lui plus qu'un lieu de travail. 

«L'immense contribution de Bertrand Gosselin au cours des 40 dernières années est extrêmement précieuse tant pour notre système judiciaire que pour l'administration de la justice. La justice étant publique, rapporter ce qui se passe à l'intérieur palais de justice permet au public de faire plus confiance au système judiciaire», explique le juge Chapdelaine. 

Le magistrat qui a côtoyé le journaliste comme avocat, puis comme juge estime que Bertrand Gosselin a accompli sa tâche de journaliste judiciaire avec passion et rigueur dans le respect tous. «Je ne me souviens pas d'une fois où il a rapporté quelque chose qui manquait de respect pour les parties, les plaignants, les victimes ou pour une décision d'un magistrat qui n'était pas celle attendue du public. Il a rapporté les faits avec mesure. Il ne plongeait jamais dans le sensationnalisme. Nous étions assurés d'avoir la bonne lecture de ce qui s'était passé au palais de justice. Bertrand Gosselin était un précieux allié pour le système de justice», estime le juge Chapdelaine. 

Après l'analyse des divers protocoles locaux et du ministère de la Justice, une place de choix sera déterminée pour afficher le portrait de Bertrand Gosselin, réalisée par le photographe René Marquis de La Tribune. 

«Je verrai très bien ce portrait à l'intérieur d'une salle d'audience. Bertrand est un homme apprécié tant de la magistrature, des avocats que du milieu journalistique », estime le juge Conrad Chapdelaine. 

Bertrand Gosselin ne pouvait être présent physiquement vendredi pour accueillir cet hommage rendu par les juges, avocats et le personnel du palais de justice. Le journaliste se bat présentement contre un cancer.

Sa conjointe Lisette Maurice était très émue de l'hommage rendu au journaliste, mais surtout à l'homme très apprécié dans son milieu. 

«Il aurait été très fier d'assister à cet hommage. Il regrette de ne pas pouvoir être présent. Je savais que j'avais un homme formidable, mais là je constate que c'est réellement vrai. Sa première maison était le palais de justice. Il y était encore la semaine dernière. Il venait déjeuner tous les jours avec les avocats. Pour lui, c'était son monde. Il aime tout le monde et tout le monde l'aime», constate Lisette Maurice. 

Le directeur de l'information au FM 107,7 Estrie Jocelyn Proulx, station pour laquelle travaille Bertrand Gosselin, souligne que cet hommage est amplement mérité. «Bertrand a été un modèle pour plusieurs journalistes. C'était important qu'il soit maintenant reconnu à son tour», estime Jocelyn Proulx. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer