Terrasses du golf: le dossier aboutit devant la cour

Serge Paquin... (Archives La Tribune)

Agrandir

Serge Paquin

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le sort des terrains vacants aux Terrasses du golf n'est toujours pas réglé. Devant le différend qui les oppose, la Ville de Sherbrooke et le promoteur Michel Dutil ont déposé une demande de déclaration conjointe pour que la Cour supérieure tranche une question de droit.

Rappelons que le promoteur souhaite bâtir deux immeubles de six étages, comptant 34 logements chacun, à côté des tours de 11 étages et de 45 condos existantes. Les propriétaires desdits condos se sont farouchement opposés à ce projet en plaidant pour le respect du projet intégré initial, qui prévoyait quatre tours identiques de 11 étages.

«Ce propriétaire avait l'intention d'intenter un recours contre la Ville de Sherbrooke pour la forcer à lui délivrer un permis de construction. Il a plutôt été jugé préférable qu'une demande conjointe soit adressée à la cour pour trancher l'interprétation. Le point de vue que défend la Ville est celui des propriétaires de condos qui habitent les tours. Nous sauverons des délais et des frais à tout le monde», explique le président du comité exécutif Serge Paquin.

Les propriétaires de condos sont une partie mise en cause dans le dossier.

La greffière Isabelle Sauvé précise. «Quand on fait une déclaration judiciaire, c'est une requête conjointe entre le propriétaire et la Ville dans laquelle nous faisons des admissions sur les faits et dans laquelle chaque partie fait valoir son point de vue. Les syndicats de copropriétaires sont mis en cause, c'est-à-dire qu'ils en sont avisés et qu'ils ont la possibilité d'intervenir au débat.»

Le citoyen Denis Pellerin s'est interrogé, lors de la période de questions du conseil municipal, à savoir pourquoi les élus du secteur, selon lui, n'avaient pas été informés des développements dans le dossier.

«Est-ce qu'on aurait dû prévenir les élus concernés avant : oui. Mais comme c'était l'été et qu'on souhaitait défendre exactement la position des citoyens, ils n'ont pas tous été avisés du dépôt de la requête. Il n'y avait rien de nouveau dans le dossier», mentionne Isabelle Sauvé.

La conseillère du district de Beckett, Christine Ouellet, indique avoir été avertie par courriel. «Je suis en communication avec les porte-paroles des deux tours.»

Fernand Serre, porte-parole de la Tour 1, rapporte pour sa part que les syndicats des deux tours ont retenu les services d'un avocat pour être représentés. «Même si ça nous coûte des sous encore une fois, dans les circonstances, nous préférons dépenser plutôt que de ne pas être entendus. Il se peut que nous ayons des éléments personnels à faire valoir, comme le fait que la conjointe de M. Dutil, agente immobilière, a fait valoir aux acheteurs de la Tour 2 que le projet intégré serait respecté. La Ville ne pourrait pas faire état de cette situation-là.»

M. Serre rappelle que les syndicats sont ouverts à discuter avec M. Dutil. «Nous regrettons de devoir aller en cour. Ce sont beaucoup d'ennuis pour nous. Nous sommes prêts à faire des compromis acceptables, mais encore faut-il qu'il nous arrive avec un projet. Plutôt que de judiciariser le dossier, nous pourrions régler en négociant.»

Le porte-parole est néanmoins heureux que la Ville tienne à respecter les caractéristiques du projet intégré.

Partager

À lire aussi

  • Sherbrooke

    Pas d'appartements aux Terrasses du golf

    Les résidants des Terrasses du golf sont parvenus à bloquer le projet visant à construire de complexes d'appartements de six étages sur les terrains... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer