Dix élections depuis la dernière victoire libérale: Tom Allen veut renverser la vapeur

Tom Allen...

Agrandir

Tom Allen

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dix. C'est le nombre d'élections depuis la dernière victoire libérale dans Sherbrooke. Une tendance lourde que souhaite interrompre Tom Allen.

Le candidat du Parti libéral du Canada a officiellement lancé sa campagne électorale dans Sherbrooke jeudi à son bureau de comté situé sur la rue King Ouest. Flanqué de l'ancien maire de Sherbrooke, Jean Perrault, qui dirige temporairement sa campagne, M. Allen a présenté ses priorités à près de 150 personnes venues témoigner leur appui.

La tâche s'annonce ardue pour le candidat qui tentera de peinturer en rouge cette circonscription fédérale pour la première fois en 31 ans, mais un récent sondage pancanadien au compte du Globe and Mail démontre que les Libéraux ont pris du galon depuis le début de la campagne.

«Ça n'a pas été facile à Sherbrooke avec Jean Charest chez les conservateurs, puis le mouvement du Bloc québécois et la vague orange de M. Layton lors de la dernière élection. Cette fois, ce sera une vague rouge», avance le candidat.

Quatre axes

M. Allen a fractionné en quatre thèmes ses objectifs de campagne, des enjeux calqués sur ceux du parti à l'échelle nationale. Sans surprise, le thème de l'économie et de la création d'emplois arrive au sommet de la liste. «Beaucoup de diplômés partent en raison d'un manque d'emplois et je veux corriger ça. La rétention de nos étudiants, c'est quelque chose de primordial pour moi», a-t-il soutenu.

M. Allen entend aussi proposer des mesures locales pour les infrastructures, l'environnement et l'immigration.

«On va étudier chaque plan du Parti libéral au national et appliquer les particularités à Sherbrooke», insiste-t-il. Des annonces seront faites au cours du prochain mois au rythme d'un axe par semaine. M. Allen estime toutefois que son rôle demeure celui d'être le meilleur représentant possible pour Sherbrooke à la Chambre des communes, rôle qu'il compte remplir en cultivant un réseau de contacts bien rempli.

«On travaille avec les municipalités ainsi qu'avec les élus provinciaux et mon rôle pour Sherbrooke c'est d'aller chercher l'argent pour réaliser les projets», mentionne-t-il. Des projets comme l'aéroport de Sherbrooke, par exemple, pour lequel il croit être en mesure de trouver le financement opérationnel. M. Allen rencontrera d'ailleurs le maire Sévigny au cours des prochaines semaines pour entendre les priorités de la Ville de Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer