Bishop's rénove ses résidences étudiantes au coût de 50 M$

L'Université Bishop's devra investir au moins 50 millions $ au cours des cinq... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Université Bishop's devra investir au moins 50 millions $ au cours des cinq prochaines années afin de rénover ses résidences. Alors que l'une d'entre elles pourrait être démolie d'ici cinq ou six ans, l'institution prévoit en construire une autre l'automne prochain.

Elle devra toutefois obtenir le feu vert de Québec pour lancer la construction.La plupart des résidences datent des années 50 et 60. L'institution n'est pas parvenue à mettre suffisamment d'argent de côté pour faire face aux rénovations, résume France Gervais, vice-principale finance et administration à Bishop's. La somme de 50 M$ n'inclut pas par exemple les intérêts.

« De nos six bâtiments, l'un ne vaut pas la peine d'être rénové », indique Mme Gervais. Ainsi, fait-elle valoir, quand les coûts de rénovation dépassent 70 % des coûts d'une nouvelle construction, mieux vaut choisir cette dernière option. Cette dans cette optique que l'une des résidences devrait disparaître sous le pic des démolisseurs dans cinq ou six ans. « Nos résidences vont toutes être rénovées, sauf la résidence Mackinnon... Au bout de la cinquième ou de la sixième année, elle serait démolie. »

Des travaux ont été lancés à la résidence Abbott en septembre; les coûts sont évalués à environ 6,5 M$. « On perd 90 lits pour cette année », précise Mme Gervais, en soulignant que cette résidence sera accessible en mai ou en juin. Environ 70 % des étudiants de première année de Bishop's demeurent en résidence.

L'année 2016 pourrait donc compter deux importants chantiers : la rénovation de la bibliothèque ce printemps, et si Québec donne son aval, la construction d'une nouvelle résidence à l'automne. Celle-ci compterait 125 lits.

Une portion de la campagne majeure de financement de Bishop's, qui vise à amasser 30 M$ d'ici la fin de 2016, servira à aider au financement des travaux de restauration. La campagne lancée en 2014 a permis d'amasser environ 23 M$. Uniquement en frais d'intérêts pour les rénovations des résidences, on parle d'une somme d'environ 1 M$ annuellement. « On doit financer ces projets-là avec un prêt », note Mme Gervais. « On ne reçoit rien du gouvernement. Le gouvernement ne finance pas les résidences », souligne-t-elle. Avec les dernières compressions, les profits dégagés avec les résidences et la nourriture ont plutôt été réinvestis dans les activités académiques.

Bishop's compte environ 700, 720 lits dans ses résidences.

L'institution anglophone a dû fermer Divinity House, un bâtiment qui abritait notamment des bureaux de professeur.

L'administration n'a pas encore décidé de son sort.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer