Mandat de grève: les enseignants du Cégep votent

Les enseignants du Cégep de Sherbrooke devront se prononcer sur le mandat de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les enseignants du Cégep de Sherbrooke devront se prononcer sur le mandat de grève qui leur est proposé, aujourd'hui. Au même moment, les étudiants se réuniront en assemblée générale, où ils aborderont la question de la grève professorale, de la hausse des frais au Cégep et de la mobilisation cet automne.

Ces deux assemblées se déroulent alors que le conseil d'administration doit adopter son budget 2015-2016. Tout récemment, la direction s'attendait à adopter un budget déficitaire.

Selon nos informations, les étudiants pourraient discuter de la possibilité de respecter les piquets de grève ou de les renforcer en cas de grève des enseignants. Aucun vote de grève des étudiants n'est cependant sur la table à l'assemblée d'aujourd'hui. Il doit aussi être question de la campagne de mobilisation de l'ASSÉ (l'Association pour une solidarité syndicale étudiante) contre les politiques d'austérité du gouvernement Couillard. En conférence de presse, mardi, l'ASSÉ a fait savoir qu'aucun moyen ne serait exclu pour lutter contre les mesures du gouvernement libéral.

La hausse de certains frais figure aussi à l'ordre du jour. L'institution a augmenté l'hiver dernier les frais pour certains services aux étudiants; la hausse est entrée en vigueur cette session. Compte tenu du contexte budgétaire difficile, on craint une seconde hausse.On apprenait la semaine dernière qu'un mandat de grève de six jours « sur une base rotative et régionale ou nationale » serait présenté aux membres du front commun.

« Les six journées peuvent être rotatives ou non, régionales ou nationales. L'idée, c'est d'offrir la plus grande flexibilité pour le front commun », commente Steve McKay, président du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS-CSN). « La grève n'est pas vue comme un objectif final. L'objectif, c'est d'obtenir une entente négociée. À la lumière de la fermeture montrée par le gouvernement, on doit se donner ce moyen », commente M. McKay.

Chaque assemblée doit voter sur la question.

Les membres du Syndicat de l'enseignement de l'Estrie (SEE), qui regroupe les enseignants des trois commissions scolaires francophones de la région (CSRS, CSS et CHSC), se réuniront le 15 septembre.

Le SEE spécifie toutefois que le mandat de grève de 6 jours sera assorti d'une suggestion de consultation des membres après trois jours de grève. Ainsi, après trois jours de débrayage, les membres seront consultés de nouveau en assemblée générale. Du côté du SPECS, une consultation est aussi prévue quelque part dans le bloc de six jours, mais le moment exact où elle se tiendra n'est pas arrêté.

Les membres du Syndicat des professeurs du Collège Champlain de Lennoxville devront aussi se réunir pour voter sur la question.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer