Pont des Grandes-Fourches : pas avant 2017

À quand la reconstruction du pont des Grandes-Fourches au centre-ville de... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À quand la reconstruction du pont des Grandes-Fourches au centre-ville de Sherbrooke? Probablement pas avant 2017, même dans un scénario très optimiste. C'est que la Ville de Sherbrooke et le ministère des Transports du Québec (MTQ) sont toujours en discussion pour la construction de la structure.

Rappelons que la Ville souhaite déplacer le pont plus à l'ouest en aménageant un carrefour giratoire à la hauteur de la rue Terrill. Le pont traverserait alors la rivière près de l'endroit où se trouve la place Nikitotek et aboutirait tout près de la rue Wellington Nord. La scène extérieure devrait alors être déménagée. La reconfiguration du secteur Terrill entraînerait la démolition de deux viaducs du MTQ ayant encore une certaine durée de vie.

En entrevue en juin, le maire Bernard Sévigny ne pouvait préciser d'échéancier pour les travaux. Au ministère des Transports du Québec, on précise qu'aucune entente n'est signée avec la Ville de Sherbrooke puisque le projet d'aménagement officiel ne lui a toujours pas été communiqué. «Les autorités municipales nous ont avisés qu'ils prévoyaient le début des travaux en 2017», mentionne Nadège Tessier, porte-parole du MTQ en Estrie.

En 2011, le MTQ avait baissé la charge maximum sur le pont à 18 tonnes. On estimait la fin de la vie utile de la structure à 2016. Toutefois, en mars 2015, la charge maximum est passée à dix tonnes pour prolonger la vie utile du pont jusqu'en 2018.

«Si les approches du pont sont modifiées, il faudrait procéder à l'analyse du dossier, aux études nécessaires, à la confection des plans et devis et à la rédaction d'un protocole d'entente. On parle de délais d'environ deux ans», ajoute Mme Tessier.

À la Ville de Sherbrooke, le président du comité exécutif Serge Paquin ne s'aventure pas à préciser un échéancier. «Il y aura une rencontre bientôt entre la Ville et le ministère. Nous soumettrons notre plan au comité exécutif dans deux semaines. Ça pourrait mener à des travaux en 2017. Nous devrons discuter de l'échéancier.»

Les travaux en 2017 pourraient concorder... avec la campagne électorale. «Je ne crois pas que nous déterminons notre agenda en fonction des élections», réagit Serge Paquin.

Le ministre Robert Poëti, de passage à Sherbrooke en mars, avait affirmé qu'une somme de 10 M$ avait déjà été réservée pour la reconstruction du pont, mais que des négociations portaient sur le protocole d'entente pour la démolition des deux viaducs de la rue Terrill.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer