Pas assez d'argent pour rénover les manèges militaires, dit Bouchard

Caroline Bouchard...

Agrandir

Caroline Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'investissement de 1,6 M$ annoncé par la Défense nationale juste avant le déclenchement des élections fédérales pour rénover les deux manèges militaires de Sherbrooke n'est pas suffisant.

C'est ce que soutient la candidate du Bloc québécois dans Sherbrooke, Caroline Bouchard. Elle réclame du prochain gouvernement fédéral qu'il débloque les fonds nécessaires pour être réellement en mesure de rénover les bâtiments de la rue Belvédère et de la rue William, où logent quatre unités de réserve. 

« Plutôt que d'augmenter son budget militaire à même notre argent pour se lancer dans divers combats à l'étranger, le gouvernement canadien devrait à tout le moins agir comme tout bon propriétaire et entretenir ses bâtiments », exige la candidate du Bloc.

«Tout juste avant de déclencher la campagne électorale, le gouvernement fédéral de Stephen Harper a consenti à saupoudrer 1,6 million $ pour des travaux cosmétiques, mais ce montant est largement insuffisant quand on sait l'état de détérioration des lieux.»

Caroline Bouchard souligne que la moisissure est omniprésente au sous-sol du manège de la rue William. Aussi, des défauts de structure ont été observés à celui de la rue Belvédère. Un portrait bien décevant pour un édifice pourtant classé depuis 1992 pour sa valeur patrimoniale, poursuit-elle.

Du même souffle, elle lance une flèche en direction du néo-démocrate, Pierre-Luc-Dusseault.

« Évidemment, l'inaction du député sortant de Sherbrooke dans ce dossier n'aide en rien à l'avancement des travaux », dénonce Caroline Bouchard.

« Déjà en 2011, le Guide de planification des manèges militaires de Sherbrooke signalait la nécessité de travaux complets aux deux bâtiments. Leur état avancé de détérioration peut même occasionner des dangers pour la santé et la sécurité des employés. »

Malgré l'annonce par la Défense du Canada d'un budget de 135 millions $ pour l'entretien des installations des Forces canadiennes, les besoins sont criants depuis longtemps à Sherbrooke.

«Des travaux urgents permettront de les utiliser en toute sécurité à court terme, certes, mais une solution permanente doit être trouvée pour permettre aux unités de continuer à opérer. Les coûts de réparation, si les réparations sont possibles, sont en premières analyses très importants et onéreux, possiblement plus importants que de nouvelles constructions », fait observer la candidate bloquiste.

«La maigre subvention de 1,6 M$ accordée pour la rénovation des deux manèges militaires déçoit plusieurs militaires. Les Fusiliers de Sherbrooke, les Sherbrooke Hussars, la 52e Ambulance de campagne et le 714e Escadron des communications embauchent des centaines de réservistes à Sherbrooke», dit-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer