Secteur universitaire : encore des débordements à la rentrée

Bien que la communication entre tous les partenaires soit bonne, que les... (IMACOM, Julien Chamberland)

Agrandir

IMACOM, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Bien que la communication entre tous les partenaires soit bonne, que les citoyens du quartier universitaire communiquent avec les étudiants et que la campagne de sensibilisation fasse son oeuvre, la première semaine de rentrée universitaire «n'a pas été facile».

Le conseiller municipal du quartier universitaire Jean-François Rouleau estime qu'il y a eu des débordements.

«Il y a encore beaucoup trop de plaintes de bruit. Ça se chiffre par dizaines. Il y a des maisons de chambre et certaines qui n'ont même pas de permis où ça dégénère encore trop», estime Jean-François Rouleau.

Ce dernier rappelle qu'il ne s'oppose pas aux initiations et aux regroupements, mais qu'il s'oppose aux débordements et à la consommation d'alcool sur la voie publique.

Le comité étudiants-citoyens formé de représentants de la Ville de Sherbrooke, de la Société de transport de Sherbrooke, de la direction de l'Université de Sherbrooke, de la FEUS et du REMDUS continue d'être en contact.

«Je suis en communication constante avec la direction de l'université. Nous faisons le travail ensemble et c'est positif à ce chapitre. Tous les services municipaux sont impliqués», indique M. Rouleau.

Le Service de police de Sherbrooke reste aux aguets dans le quartier universitaire. Pour le moment, le SPS refuse de divulguer le nombre de plaintes et fera rapport au conseil municipal.

«Il n'y a pas eu d'arrestation. Nous avons eu certaines plaintes de citoyens, mais ça semble se passer mieux que l'an dernier et sur le réseau de la Société de transport de Sherbrooke», indique le porte-parole du SPS.

Le SPS a remarqué un déplacement des fêtes étudiantes vers le centre-ville.

«Il y a beaucoup plus d'étudiants au centre-ville. Les débordements y sont plus faciles à contrôler», mentionne Martin Carrier du SPS.

Le conseiller municipal est satisfait des premiers résultats de la campagne de bon voisinage dans son quartier. Des feuillets informatifs visant le bon voisinage ont été distribués dans le quartier universitaire. «Laissez vos voisins dormir la nuit» ou «Ne sortez pas la tondeuse à 6 h du matin» font partie des messages envoyés aux citoyens. Des autocollants ont été installés sur les trottoirs du quartier universitaire pour rappeler le message de quiétude.

Entre le 12 août et le 7 septembre 2014, le Service de police de Sherbrooke avait enregistré 46 plaintes de bruit dans le quartier ainsi que six appels pour trouble.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer