Appel au bon voisinage

Des autocollants ont été installés sur les trottoirs... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Des autocollants ont été installés sur les trottoirs du quartier universitaire pour rappeler le message de quiétude en cette rentrée universitaire.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «Nous vivons un changement de cap important. J'espère qu'avec l'implication de tous les intervenants au dossier, nous ferons une différence dans la qualité de vie des citoyens.»

Grâce à une communication rétablie avec la direction de l'Université de Sherbrooke après une rentrée scolaire difficile l'an dernier, le conseiller municipal du district de l'université Jean-François Rouleau est confiant que la rentrée universitaire se déroule positivement cette année.

La Ville de Sherbrooke a lancé hier une campagne de bon voisinage visant à favoriser la cohabitation entre les étudiants et les résidents du secteur universitaire.

«Nous espérons que les relations seront harmonieuses cette année. Nous avons travaillé avec des citoyens à mettre en place un plan de communication avec le voisinage», explique M. Rouleau.

L'an dernier, la rentrée universitaire a fait rager plusieurs résidants du voisinage. Entre le 12 août et le 7 septembre 2014, le Service de police de Sherbrooke a enregistré 46 plaintes de bruit dans le quartier ainsi que six appels pour trouble.

Des feuillets informatifs visant le bon voisinage ont été distribués dans le quartier universitaire. «Laissez vos voisins dormir la nuit» ou «Ne sortez pas la tondeuse à 6 h du matin» font partie des messages envoyés aux citoyens. Des autocollants ont été installés sur les trottoirs du quartier universitaire pour rappeler le message de quiétude. Les citoyens sont invités à fraterniser entre eux et à s'avertir en cas de fête qui se prolongerait la nuit.

«Nous avons rencontré tous les comités d'initiations pour inviter au respect. Nous demandons aux étudiants et aux citoyens du secteur de se rappeler. Le Service de police de Sherbrooke aura suffisamment d'effectifs, mais nous invitons les gens à se rencontrer avant de se rendre jusqu'à demander l'intervention des policiers. Il y avait des initiations au parc Blanchard cette fin de semaine qui se sont très bien déroulées», assure M. Rouleau.

Confiant

Le comité étudiants-citoyens formé de représentants de la Ville de Sherbrooke, de la Société de transport de Sherbrooke, de la direction de l'Université de Sherbrooke, de la FEUS et du REMDUS se sont concertés pour établir ces canaux de communication.

«Je suis confiant que tout le monde collaborera à établir un climat de respect. Nos étudiants donnent une couleur au quartier et nous pouvons tous bien nous entendre pour que la rentrée scolaire se déroule bien», soutient Jean-François Rouleau qui préside le comité étudiants-citoyens.

Le conseiller Rouleau a aussi rencontré les propriétaires de la microbrasserie Le Refuge du brasseur de la rue Galt Ouest qui l'ont assuré de leur plus grande collaboration.

«Nous les supportons dans leurs démarches de changement de zonage pour leur microbrasserie. Ce sont de jeunes entrepreneurs qui veulent offrir un établissement de qualité dans le quartier universitaire. Ils ont offert leur collaboration pour contrôler le bruit dans le secteur», assure Jean-François Rouleau.

Le feuillet informatif de la Ville de Sherbrooke rappelle que des constats variant de 50 $ à 100 $ peuvent être émis pour avoir «fait du bruit nuisant au bien-être des voisins», «avoir causé du tumulte en criant ou chantant dans la rue» ou «avoir consommé des boissons alcooliques dans la rue ou dans les parcs».

rene-charles.quirion@latribune.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer