J'achète un livre québécois : un succès

Le roman La bête à sa mère du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le roman La bête à sa mère du Sherbrookois David Goudreault a été le plus vendu sur le site Les libraires.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(Sherbrooke) « Ma section québécoise a été dévalisée cette année. À mon avis, ça va rentrer dans les moeurs. »

Ces propos de Michel Breton, gérant à la Biblairie GGC, confirment le succès de l'événement Le 12 août j'achète un livre québécois.

« C'est une belle réussite! Cette année, beaucoup de gens ont parlé de livres québécois et ça a donné de l'ampleur à l'événement », raconte-t-il.

La première édition en 2014 avait obtenu un certain succès sur les réseaux sociaux, mais c'est véritablement cette année que le mouvement a gagné en popularité auprès du public. Ce jour-là, le site internet de la revue Les libraires classait d'ailleurs le roman de l'auteur sherbrookois David Goudreault, La bête à sa mère, premier dans ses ventes.

D'ailleurs, Michel Breton soulignait combien ce roman s'était vendu rapidement à la librairie où il travaille. On pouvait aussi lire sur le compte Facebook de l'écrivain son enthousiasme lorsqu'il a vu que son livre trônait en champion parmi les meilleurs vendeurs de livres québécois pour cette journée. « La bête à sa mère est LE meilleur vendeur! Qu'il soit vendu, c'est bien. Mais, surtout, il sera lu! », pouvait-on lire.

La nageuse au milieu du lac de l'auteur sherbrookois Patrick Nicol trônait également dans la liste des 12 livres les plus vendus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer