Sherbrooke profitera de la notoriété de Cowboys

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) L'intérêt d'un producteur américain pour le spectacle Cowboys de Québec Issime ne peut qu'être bénéfique pour le tourisme à Sherbrooke, affirme le président de Destination Sherbrooke Rémi Demers.

Rappelons que La Tribune dévoilait lundi qu'un producteur américain tente d'attirer la revue musicale aux États-Unis, potentiellement à Las Vegas et qu'une équipe s'est déjà présentée à Sherbrooke pour filmer le spectacle. Des caméramans seront de retour ce vendredi à la place Nikitotek pour capturer de nouvelles images en prévision d'une possible entente. Selon le producteur Robert Doré, la troupe pourrait se produire de l'autre côté de la frontière au cours de la prochaine année avant de revenir en résidence à Sherbrooke l'été prochain.

« Cet intérêt démontre la qualité du spectacle. Nous sommes très heureux d'autant plus que nous avons la confirmation que Cowboys reviendra en 2016. Nous avons une entente avec M. Doré et il était évident que nous y allions dans une optique à long terme. Il n'était pas question de revenir avec une autre troupe. C'est une entente gagnant-gagnant à long terme», s'enthousiasme M. Demers. Rappelons que Robert Doré finance la construction du toit au-dessus des gradins à raison de 90 000 $ par année pendant dix ans.

« Le promoteur semble satisfait parce qu'il fait de bonnes affaires, alors c'est bon signe pour les retombées touristiques dont nous pourrions profiter. Nous n'avons pas encore les chiffres, mais si nous nous fions à la fréquentation du bureau d'information touristique, l'engouement est très palpable sur le terrain. »

Pour Rémi Demers, c'est la communauté sherbrookoise qui ressort gagnante. « Notre objectif demeure toujours d'enrichir la communauté grâce aux retombées touristiques. »

Si le choix du spectacle Cowboys ne faisait pas l'unanimité pour occuper la place Nikitotek l'été dernier, il donne maintenant raison à ceux qui ont analysé les différents projets déposés à Destination Sherbrooke. « Je ne veux pas retourner dans le passé. Le choix du spectacle et la décision de construire un toit ont soulevé des doutes et ont fait l'objet de débats. C'était sain de se poser des questions. Il n'y a pas de gagnants ou de perdants autour de la table du conseil. Maintenant, nous ne regrettons pas d'avoir maintenu le cap. Nous croyions profondément en ce spectacle-là. C'était un coup de coeur et la décision d'investir dans un toit a été déterminante. Nous avons mis la main sur un véritable produit d'appel. »

Si le rêve américain se concrétisait, Sherbrooke profiterait de la notoriété entourant le produit. « Nous espérons que ça fera boule de neige et que ça nous aidera à attirer des gens de l'extérieur. Il reste que ce n'est pas un coup du hasard. Quand nous avons analysé le produit, le fait que nous étions collés sur les Américains faisait partie des discussions. Nous sentions que nous touchions une corde sensible des Québécois, mais que l'intérêt pour la country était universel en Amérique du Nord. »

Enfin, Rémi Demers ne croit pas que Sherbrooke sera reléguée au second plan, par exemple pour le choix de la distribution du spectacle Cowboys, si des Québécois connaissaient du succès aux États-Unis. « Nous donnons toute notre confiance à Québec Issime. Ils ont un souci de présenter un produit de qualité. Ils sont contents d'être chez nous et nous n'avons pas à craindre d'avoir un projet de second ordre. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer