Les Stentors terminent leur tournée en beauté

Les Stentors de Sherbrooke ont conclu une longue... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Les Stentors de Sherbrooke ont conclu une longue tournée de 24 jours aux États-Unis, dimanche soir, avec une prestation devant famille et amis à l'Université Bishop's.

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Avec plus d'une heure de retard à cause d'un bris mécanique, la troupe des Stentors s'est présentée sur le terrain des Gaiters de l'Université Bishop's dimanche soir pour une toute dernière prestation de la saison, celle-ci inspirée de nombreux contes populaires... dont Alice aux pays des merveilles.

Les 41 jeunes du groupe de corps et clairons de Sherbrooke, les accompagnateurs bénévoles ainsi que les instructeurs étaient de retour après une tournée mouvementée de 24 jours aux États-Unis.

Plusieurs incidents malchanceux ont animé le passage des Stentors dans les huit états qu'ils ont visités. Ils ont tout de même réussi à se classer parmi les 12 meilleures équipes au monde.

«Ceux qui nous ont suivis sur Facebook ont vu les bons et les mauvais côtés de la tournée, a dit la directrice Josianne Alarie, en racontant quelques anecdotes du voyage aux centaines de parents et amis présents. Le summum de tout ce qui pouvait arriver nous est arrivé», a-t-elle ajouté en riant.

Déjà dans les gradins depuis près de deux heures, les parents n'en pouvaient plus d'attendre l'arrivée de leurs enfants. «J'ai très hâte de le voir arriver et de l'entendre me raconter son périple. C'est une soirée très forte en émotion», a dit Sonia Poulin, la mère du musicien de 13 ans qui se faisait tant attendre, Luka Morin.

Une fois la prestation de 12 minutes terminée, certains parents avaient les yeux emplis d'eau, d'autres avaient un grand sourire. «C'est moi qui ai fait tous les costumes des danseuses, mon conjoint lui était parent bénévole durant toute la tournée et notre fille joue des percussions, expliquait Isabelle Boucher. C'est si beau de les voir performer devant nous ce soir. C'est un peu une récompense pour l'implication de toute la famille.»

Malgré ses nombreuses années d'implication au sein de la troupe, Mme Alarie mentionne qu'elle n'avait pas vu une telle chimie depuis longtemps, autant du côté des accompagnateurs que des musiciens. «Malgré tout ce qu'on a vécu, c'était magique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer