Aéroport: les négociations sont possibles durant la campagne

Le dossier de l'aéroport de Sherbrooke pourra cheminer malgré le déclenchement... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le dossier de l'aéroport de Sherbrooke pourra cheminer malgré le déclenchement de la campagne électorale. C'est ce qu'affirme Transports Canada dans un courriel laconique.

Rappelons que la Corporation de développement de l'aéroport de Sherbrooke et l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) doivent négocier pour permettre à l'ACSTA d'effectuer les contrôles de sécurité dans l'établissement sherbrookois. Les coûts d'exploitation se situeraient entre 500 000 $ et 2 M$.

«Des discussions entre l'ACSTA et les aérodromes pourraient avoir lieu en période électorale, mais aucune entente finale ne pourra être conclue durant cette période », répond simplement Roxane Marchand, conseillère principale en relations avec les médias à Transports Canada.

C'est seulement après la conclusion de cette entente que la corporation reprendrait ses discussions avec différentes compagnies aériennes. Le directeur général de la corporation, Jean-François Ouellet, rapportait cette semaine espérer un accord avec l'ACSTA avant les Fêtes.

Des travaux de 1,2 M$ avaient déjà été annoncés en début d'année pour la rénovation du terminal, pour l'aménagement d'une zone sécurisée pour les voyageurs et pour baliser la piste.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer