Un ancien prisonnier devenu musicien

Serge Gagnon et sa conjointe Christine Desrochers offriront... (Photo fournie)

Agrandir

Serge Gagnon et sa conjointe Christine Desrochers offriront un spectacle musical dimanche après-midi dans le cadre des célébrations du centenaire de Beauvoir.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(Sherbrooke) Serge Gagnon, un ancien prisonnier, a trouvé la musique comme refuge. Le sanctuaire de Beauvoir lui a servi de lieu de recueillement à plusieurs reprises et il le visite toujours. Il s'y produira d'ailleurs gratuitement avec sa conjointe Christine Desrochers, dimanche, alors que plusieurs festivités sont organisées pour célébrer le centième de Beauvoir.

L'homme qui entonnera une vingtaine de ses propres chansons aux sonorités folk a trouvé en la musique ses repères pour échapper à la délinquance et à la dépendance. Perdu dans l'alcool et la drogue, il a été détenu pendant plusieurs années. Quand il s'est retrouvé pour une deuxième fois en prison après être retombé, il a décidé que ça en était assez, qu'il devait se reprendre en main et s'en sortir. « Plus qu'en composition, j'étais en décomposition », raconte-t-il avec humour.Maintenant, ça fait près de quatre ans qu'il n'a plus de dépendance. Bien que cette expérience comme ex-détenu n'ait pas été des plus agréables, elle lui aura permis d'écrire son histoire en chansons, mais pas seulement, car Serge Gagnon rencontre des jeunes lors de conférences et leur livre son message d'espoir. Il essaie d'être très actif, d'être un bon père et de s'impliquer auprès de regroupement anonyme. À travers tout ça, il trouve encore le temps d'enregistrer des chansons, de créer des albums et d'écrire un livre intitulé De l'ombre à la lumière : le succès d'une vie.

« On a tous nos moments à Beauvoir. C'est un endroit où il y a beaucoup de souvenirs, en tout cas, beaucoup de mes souvenirs », se remémore M. Gagnon.

Puisque le lieu a une certaine importance dans son parcours, il s'est proposé pour célébrer les festivités avec les citoyens de Sherbrooke. Pour l'occasion, il jouera bon nombre de ses compositions, lesquelles ont un caractère positif. « On va passer des rires aux larmes, et de la réflexion à la remise en question », promet le chanteur. « Ces chansons parleront de ce que j'ai vécu, vu et ressenti. De chanter, ça me permet d'extérioriser, de partager une partie de moi », complète M. Gagnon.

« La musique, c'est une forme de prière, c'est l'une des plus grandes thérapies que quelqu'un puisse vivre. La musique prend soin de moi », termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer