À vélo au-delà de l'arthrite

Xavier Leclerc... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Xavier Leclerc

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Arthrite juvénile. Maladie de Crohn... Quand ces deux diagnostics tombent avant l'âge de dix ans, la vie d'un enfant s'en trouve nécessairement bousculée. Brisée parfois. Pour Xavier Leclerc, pas question de se laisser arrêter par les maladies et toutes les douleurs qu'elles occasionnent.

Xavier Leclerc... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Xavier Leclerc

Imacom, Jessica Garneau

À 19 ans aujourd'hui, il n'a qu'une chose en tête : continuer à travailler, persévérer et apprendre à déjouer la maladie pour mordre dans la vie et profiter de tous ses bonheurs au quotidien.C'est pour véhiculer ce message que Xavier Leclerc surmonte en ce moment un défi de taille : faire une tournée du Québec à vélo.

1200 km en 14 étapes et en 15 jours, autant d'occasions de rencontrer des jeunes qui souffrent d'une forme ou l'autre d'arthrite et de leur transmettre un message d'espoir et de courage.

« Ce défi est avant tout personnel. Je ne l'ai pas eue facile quand j'étais jeune. J'ai été un an en fauteuil roulant avant de me faire remplacer une hanche en 2011 [à 15 ans]. J'avais beaucoup de douleurs. Je ne pouvais pas faire d'activités physiques. Mais depuis que j'ai eu mon opération à la hanche, je vais vraiment mieux, j'ai pu commencer à faire de l'exercice. On me dit que je suis bon de ne pas avoir de douleurs, mais c'est parce que j'ai appris à faire les choses autrement pour éviter d'avoir mal », explique le jeune homme, qui ne peut pas lever le bras gauche plus haut que l'épaule, par exemple, sans quoi une vilaine douleur s'éveille.

Xavier Leclerc rêvait, plus jeune, de performer jusque dans les plus hautes sphères du hockey professionnel - ce qu'un de ses frères aînés est d'ailleurs en train de vivre. Il n'avait pas encore dix ans qu'un psychologue lui faisait comprendre que ce ne serait pas possible pour lui et qu'il lui faudrait changer de rêve... « C'est dur quand même un psychologue vient te dire que tes rêves sont impossibles. Alors aujourd'hui, ce défi, il est en bonne partie pour moi, pour me prouver que je suis quand même capable de relever de grands défis, d'être actif dans la société », lance celui qui a terminé sa première année universitaire aux Hautes études commerciales (HEC) en administration et qui vise à faire une maîtrise.

Xavier Leclerc profite aussi de son parcours à vélo pour récolter des dons au profit de la Société de l'arthrite du Québec pour les programmes offerts aux familles touchées par l'arthrite juvénile.« J'ai décidé d'associer mon défi à vélo à la cause afin de montrer aux jeunes ce que la médecine a fait pour moi, pour leur montrer jusqu'où je suis capable d'aller malgré l'arthrite et la maladie de Crohn », signale-t-il.

Maintenant à mi-chemin de son parcours après avoir roulé de Québec en passant par Baie-Saint-Paul, Rivière-du-Loup, Saint-Jean-Port-Joli, Lévis, Saint-Georges de Beauce, puis Lac-Mégantic et Sherbrooke, Xavier Leclerc prendra une petite journée de pause, aujourd'hui à Sherbrooke. Demain matin, il reprendra la route pour sept journées supplémentaires avec la première étape à Granby. Pour suivre son parcours et aller l'accueillir à son arrivée à Granby, il est possible de le suivre sur sa page Facebook Le défi de l'espoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer