Dragage nécessaire au domaine Howard?

Considérant que la Ville a investi dans l'étang... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Considérant que la Ville a investi dans l'étang du domaine Howard, Chantal L'Espérance estime qu'il ne devrait pas y avoir de dragage.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La conseillère Chantal L'Espérance invite la Ville à revoir une pratique qu'elle ne considère pas comme écologique sur le site du domaine Howard. Dans une intervention au conseil municipal la semaine dernière, elle a demandé une révision de la pertinence de draguer l'étang de ce parc.

«Il y a plusieurs années, peut-être 14 ou 15 ans, nous avions été rencontrés par les gens de CHARMES pour nous expliquer que de draguer l'étang du domaine tous les cinq ans n'était pas une pratique très écologique parce qu'on brise tout l'écosystème. En même temps, ils comprenaient parce qu'il n'y a pas une grande profondeur», commence-t-elle.

«À ce moment-là, le conseil a consenti des sommes, trois fois 25 000 $, pour revoir le collecteur qui ramasse les eaux de ruissellement pour empêcher qu'ils aillent dans l'étang. Nous avons changé nos pratiques pour ne pas tondre jusqu'à l'étang et placer des plantes indigènes, pour retenir les sédiments qui pourraient se retrouver dans l'étang. Nous avons creusé une fosse d'à peu près une quinzaine de pieds pour aller chercher le réseau souterrain.»

Les sommes ont aussi servi à aménager des sentiers en gravier autour de l'étang de manière à drainer l'eau de ruissellement. «Je considère, quand on a consenti des sommes comme celles-là, qu'on ne devrait pas encore vider l'étang et le draguer.»

Une activité de dragage est prévue au mois d'août. «Ce n'est pas très écologique. J'aimerais qu'on revoie cette pratique-là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer