Des plaintes pour la présence d'encombrants

Les élus municipaux invitent les citoyens à s'informer... (IMACOM, René Marquis)

Agrandir

Les élus municipaux invitent les citoyens à s'informer pour bien disposer de leurs gros rebuts.

IMACOM, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Avec le retour du mois des déménagements, les matelas, meubles et autres gros rebuts devenus inutiles s'accumulent le long des rues en attendant la collecte des encombrants. À certains endroits, des piles disgracieuses ont fait leur apparition il y a déjà plusieurs semaines, au grand dam des citoyens et des élus municipaux.

Certains prennent la chose avec humour, comme Julien,... (IMACOM, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

Certains prennent la chose avec humour, comme Julien, qui profite du confort d'un matelas abandonné sur une pelouse.

IMACOM, René Marquis

Pierre Tardif, conseiller du district du Carrefour, avait d'ailleurs lancé un appel au civisme lors de la dernière séance du conseil municipal. «Je voudrais rappeler aux gens que les rebuts encombrants représentent un peu un problème. Même moi j'ai regardé et je pense que les gens devraient s'informer. Il y a des choses qu'on peut mettre sur le bord de la rue, mais il y a des choses à ne pas mettre. Les gens devraient porter une attention spécifique. Des propriétaires de maisons ou d'appartements m'ont appelé parce qu'ils savent qu'une partie sera ramassée, mais une autre partie non admissible sera laissée là et ce sera à eux de payer des gens pour en disposer.»

M. Tardif invite donc la population à utiliser les écocentres autant que possible. «Je demande aux gens d'être compréhensifs et de faire un effort. Nous avons des écocentres pour ça. Ce n'est pas nécessaire de vider tout son appartement sur le bord du chemin. On peut faire un effort et aller en porter.»

Le conseiller Jean-François Rouleau rapporte lui aussi avoir enregistré plusieurs plaintes. Il les compterait par dizaines, notamment dans le secteur de l'Université de Sherbrooke, où les appartements sont nombreux, et sur la rue Galt Ouest, entre autres en lien avec plusieurs commerçants.

«Sur la rue Galt, c'est l'enfer. Les gens mettent les déchets à la rue depuis un mois. Nos services n'ont pas nécessairement le pouvoir de donner des contraventions. Il y a beaucoup de déménagements dans ce secteur de l'ouest, ce qui fait qu'il y a beaucoup plus de déchets. L'administration Sévigny doit revoir ça et travailler à obtenir une meilleure collaboration des citoyens. C'est inacceptable qu'on se retrouve avec autant de déchets. Est-ce qu'on pourrait donner accès au centre de transbordement gratuitement aux commerces? C'est inconcevable que les déchets restent près de la rue aussi longtemps.»

À la Ville, on recense une trentaine de plaintes, dont cinq ont été jugées fondées, c'est-à-dire que le camion est passé sans ramasser les rebuts. La situation a donc été corrigée.

Lors du lancement de l'outil sherbrooke.ca/outildetri, la semaine dernière, Chantal Pelchat, chef de la division de l'environnement par intérim, précisait que la collecte des encombrants constituait un problème précisément en raison des matières non admissibles. Par exemple, les télévisions ne sont pas ramassées à cette occasion et doivent être envoyées aux écocentres.

Il s'agit parfois de l'objet des plaintes de citoyens, qui s'interrogent à savoir pourquoi la télévision, des pneus ou du métal n'ont pas été ramassés. Il faut aussi noter que les collectes de bois et d'encombrants sont deux activités distinctes qui peuvent être effectuées séparément.

La collecte des encombrants a été réalisée pour les arrondissements de Brompton, Rock Forest-Saint-Élie-Deauville, Fleurimont et Lennoxville. Elle se tiendra à partir de lundi au centre-ville, dans Jacques-Cartier et dans Mont-Bellevue.

Une fois les six arrondissements couverts, il est possible que des constats d'infraction soient décernés pour nuisance à ceux qui laisseraient leurs rebuts près de la rue. Des inspecteurs inciteraient d'abord les citoyens à se tourner vers les écocentres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer