Grande course, grands résultats

Le coureur Gabriel Tremblay pousse Louise Voisine, atteinte... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Le coureur Gabriel Tremblay pousse Louise Voisine, atteinte de sclérose en plaques, à l'épreuve de 4 x 400 mètres sur la chaise prototype qu'il a contribué à construire.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Enfiler ses souliers de course pour bouger demeure l'une des meilleures manières de faire un pied de nez à la sclérose en plaques.

La première édition de la Grande Course, événement sportif au profit de la Société de la sclérose en plaques de l'Estrie, a dépassé les objectifs fixés.

Plus de 300 personnes sont venues participer aux festivités qui comprenaient des courses de 21, 10, 5 et de 1 kilomètre en plus d'un volet corporatif de quatre fois 400 mètres.

Les organisateurs de la Grande Course savent déjà que l'activité sera de retour l'an prochain, et même l'année suivante puisqu'un objectif financier de 150 000 $ sur trois ans est en place, objectif qui pourrait se concrétiser si le succès se poursuit lors des prochaines éditions aux dires de René Mckay, l'organisateur de la journée. Les chiffres exacts n'étaient pas encore connus, mais ce dernier s'est dit heureux de la popularité de la première édition.

« On a largement dépassé le nombre de participants, explique-t-il. L'argent va financer la recherche sur la sclérose en plaques à la Faculté de médecine et eux vont, grâce à un fonds d'appariement, doubler le montant obtenu au terme des trois ans. »

Le mouvement malgré tout

La symbolique de la course est puissante pour les gens vivant avec la sclérose en plaques, cette maladie invalidante qui atteint le système nerveux.

Louise Voisine en est atteinte, mais garde le sourire : des innovations lui permettent de goûter le mouvement malgré la mobilité de plus en plus réduite de son corps.

Un projet de chaise pour personnes à mobilité réduite mené par Gabriel Tremblay et son cousin a permis à Mme Voisine de participer à l'événement en étant poussée par un coureur.

« C'est super bien, on m'a appelée pour savoir si je pouvais participer à l'événement et j'ai dit oui, pourvu que je n'ai pas affaire à courir », lance la dame à la blague.

Gabriel Tremblay explique que le projet a été repris et qu'une dizaine de chaises comme le prototype utilisé lors des relais 4 fois 400 mètres samedi sont maintenant attendues.

« On l'a utilisé au demi-marathon de Sherbrooke et maintenant on le réutilise. C'est une belle expérience autant pour nous que pour ceux qui se font courir. »

L'image est puissante et représente une belle manière de mettre en valeur les raisons pour lesquelles tout ce beau monde s'est déplacé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer