Bernard Adamus séduit ses fans

Dès les premières minutes, les trompettes ont retenti... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Dès les premières minutes, les trompettes ont retenti et les paroles crues des chansons se sont fait crier par un public exalté.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) La rue Wellington a vibré au son du blues des nombreux artistes qui l'ont habitée, du nord au sud, hier encore pour une cinquième soirée consécutive.

Sous un soleil de plomb, la chanteuse Mistysa, connue aussi sous le nom de Tatiana Garrido, s'est produite à l'amphithéâtre Carré-Strathcona. Si le nom évoque quelque chose dans les mémoires, c'est sûrement parce qu'elle a marqué les esprits lors de son passage à l'émission La Voix. La chanteuse d'origine chilienne a ainsi offert au public une prestation rythmée, dynamique et colorée.

Endrick Tremblay, chanteur, guitariste et harmoniciste, a offert sur la terrasse du Café Bla Bla un spectacle aux saveurs folks. L'énergie électrisante de la rue a continué de circuler jusqu'à ce que Bernard Adamus se produise sur la grande scène extérieure.

En première partie de cette performance, Grouyan Gombo a comblé les amateurs de musique roots. Le violon et l'accordéon survoltés ont su échauffer la foule avant l'entrée en scène de l'authentique Bernard Adamus, auteur-compositeur-interprète québécois.

Pour Andréanne qui est venue avec des amies, le Sherblues est un événement qu'elle attend chaque année. « Ça fait six ans que je suis à Sherbrooke, et je n'ai pas manqué une seule fois le festival! En plus, ce soir, le beau temps est avec nous et c'est le début des vacances », a-t-elle entonné.

Un habitué du festival, Serge Croteau, attendait avec impatience l'arrivée de Bernard Adamus sur scène.

Pour le groupe composé de Catherine, Manon, Jonathan et les deux petites Janis et Malycia, c'était là une occasion de plus d'entendre l'auteur-compositeur-interprète. « On est venu en famille », raconte Catherine. « Nous, on l'aime! », s'est exclamée Malycia. « C'est un artiste original, proche des gens, sociable, facile d'approche et avec beaucoup d'humour dans ses chansons », ont complété Manon et Jonathan.

Samantha, quant à elle, était là hier soir pour voir Bernard Adamus, lui, et seulement lui. « De le voir, ça fait ma soirée », a-t-elle commencé. « Sa musique est locale, passionnée... C'est viscéral! En spectacle, c'est un gars qui laisse tout sur la scène, il y laisse ses tripes », a-t-elle raconté, les yeux brillants, juste avant que la prestation du chanteur ne commence.

Dès les premières minutes, les trompettes ont retenti et les paroles crues des chansons se sont fait crier par un public exalté.

Des familles aux groupes de jeunes rassemblés pour l'occasion, en passant par les vieux connaisseurs des sonorités blues, ça chantait, ça dansait et ça hurlait de plaisir sur la Wellington Sud.

Pour les plus friands de sensations musicales, la soirée s'est poursuivie tard hier soir au Boquébière, au Liverpool ainsi qu'au O'Chevreuil, offrant des spectacles aux sonorités blues distinctes.

Le Sherblues & folk se poursuit aujourd'hui et demain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer