C'est un départ pour les 300 km du Tour CIBC Charles-Bruneau

Quelques Sherbrookois s'étaient donné rendez-vous mercredi afin de... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Quelques Sherbrookois s'étaient donné rendez-vous mercredi afin de préparer leur départ pour le Tour CIBC Charles-Bruneau, ce matin. De gauche à droite, Yannick Crack, Éric Laroche, Denys Ouellet, Christian Belleau et Simon Quirion.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Très tôt jeudi matin, 30 cyclistes ont quitté la ville pour parcourir les 300 km du Tour CIBC Charles-Bruneau.

Le peloton a pris le départ au Centre hospitaliser universitaire de Sherbrooke (CHUS) pour un parcours de deux jours, qui se terminera à Boucherville, en Montérégie. Aujourd'hui, les cyclistes termineront leur journée de vélo lors de leur arrivée à Bromont, à 16 heures.

Les porte-paroles du parcours de Sherbrooke, la comédienne Ève Landry et la journaliste Julie Marcoux, ont la cause à coeur. « Tout au long du tour, l'année passée, je me disais : wow, je suis vraiment en train de tomber en amour avec cette gang-là", dit Mme Landry avec un grand sourire. Lorsque je suis finalement arrivée à Boucherville, je me suis assise derrière et j'ai regardé tous les cyclistes écouter Pierre Bruneau qui annonçait combien on avait amassé d'argent et c'est à ce moment-là que je me suis dit : OK, je viens de m'embarquer pour les 20 prochaines années». »

Les gens, les valeurs véhiculées, les liens avec les enfants malades ainsi que les messages de courage sont les raisons pour lesquelles la plupart des gens s'investissent.

« C'est ma 8e année et une fois embarqué dans le Tour, c'est difficile de débarquer parce qu'on rencontre des gens qui, comme nous, ont à coeur la cause des enfants malades », explique le Sherbrookois Éric Laroche.

DE PASSAGE À DANVILLE

Le présentateur de nouvelles de TVA Pierre Bruneau et le comédien Paul Doucet étaient de passage à l'étang Burbank de Danville, mercredi après-midi, avec leur groupe de cyclistes, le temps de se restaurer quelque peu. Ayant pris le départ ce lundi à Montréal, les cyclistes du Tour Charles-Bruneau pédalent en soutien au combat auquel des enfants atteints du cancer sont confrontés, dans six circuits différents, leur périple devant être complété demain.

« Nous avons encore la même passion, la même énergie pour que des jeunes atteints par le cancer puissent continuer à rêver d'une guérison. J'ai perdu mon fils Charles par cette terrible maladie alors qu'il n'avait que 12 ans. Venir en aide aux enfants par la Fondation Charles-Bruneau, c'est la mission d'une vie que je partage avec des cyclistes, des familles, le public que nous croisons sur notre parcours, ce qui nourrit notre force pour poursuivre malgré les années qui passent et l'âge qui avance, » a livré Pierre Bruneau, qui s'est fait un devoir et un plaisir de rencontrer toutes les personnes présentes lors de cette halte.

Porte-parole de l'événement, le comédien Paul Doucet abondait dans le même sens.

« Depuis cinq ans avec d'autres partenaires, je contribue à ma façon à la survie et la continuation de la Fondation. Plein de nouvelles personnes se sont jointes à nous et ce sont ces jeunes malades qui nous portent et nous amènent à poursuivre notre mission. Il y a quelque chose de plus grand que nous qui mérite les efforts consentis, car la recherche progresse, certains cancers pouvant maintenant être guéris, d'autres mieux contrôlés. »

Il s'agit de la 20e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau. Près de 15 millions $ ont été amassés depuis 1995, et l'objectif 2015 est de 3 millions $. Ce sont près de 350 hommes et femmes qui pédalent avec Pierre Bruneau, afin de parcourir 1600 km en quatre jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer