Des légumes et des fruits frais pour rétablir le dynamisme à Ascot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) L'ambiance rappelait vaguement celle qu'on retrouve dans les marchés publics d'Europe, avec un petit quelque chose de bien sherbrookois. Ceux et celles qui ont créé le kiosque maraîcher le savaient : des légumes et des fruits frais pour le quartier d'Ascot, c'est ce que ça prenait pour rétablir le dynamisme du coin.

Samedi, alors que le temps commençait tout juste à se faire bon, le kiosque de produit maraîcher était déjà bien installé et ses fruits et légumes brillaient de toutes leurs couleurs sur les étalages. Même si la variété des produits n'est pas encore très grande en ce début de saison, les organisatrices de ce projet, Sandy Tremblay et Marion Pradères, savent que plus l'été avancera plus il y aura de produits locaux sur les présentoirs.

« Ça commence petit, mais peut-être que ça grandira », imagine déjà Marion Pradères, coordonnatrice de l'Accorderie de Sherbrooke. « On peut imaginer que le projet se déplacera dans d'autres quartiers qui ont aussi besoin de revitalisation », ajoute-t-elle.

Le projet est né l'an dernier alors que le Provigo qui approvisionnait une majeure partie du quartier s'est éclipsé de ses locaux. Perdant ainsi l'accès à des produits frais, les citoyens d'Ascot se sont plaints et ont eu gain de cause alors que ce petit marché public a émergé.

« L'objectif, c'est que ce soit accessible au niveau du coût, et on essaie que ce soit local », explique Sandy Tremblay, agente de développement pour Ascot en santé.

Le projet qui est maintenant porté par l'Accorderie de Sherbrooke permet de lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale, et ce en renforçant les liens entre la communauté. D'ailleurs, ce matin, plusieurs personnes s'étaient rassemblées autour du kiosque maraîcher, discutant de la pluie et du beau temps tout en achetant carottes, brocolis, poivrons, pommes et tomates.

Pour Mario Paris, un client régulier du kiosque maraîcher, c'est une belle façon d'encourager l'économie locale et les initiatives de son quartier. « C'est un quartier qui a perdu énormément en services de proximité, c'est beau de voir que les gens se mobilisent de plus en plus », souligne-t-il. « Selon moi, c'est l'un des plus beaux quartiers, qui est peut-être défavorisé d'un point de vue économique, mais qui est très riche en culture », termine M. Paris.

Jusqu'au 29 août, tous les samedis, entre 10 h et 15 h, au Carrefour Dunant, à la croisée des rues Kingston et Dunant, les bénévoles seront sur là pour conseiller ceux qui souhaiteront se procurer, à des prix peu élevés, des légumes frais des producteurs de l'Estrie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer