Sherbrooke a la broue dans le toupet

Avec la venue (espérée!) de l'été et la tenue de multiples festivals un peu... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(Sherbrooke) Après la route des vins, peut-on prétendre parler bientôt d'une route de la bière? Avec pas moins de sept microbrasseries et une panoplie d'endroits qui servent et vendent de la bière québécoise brassée maison, Sherbrooke n'est pas seulement une ville gourmande, elle est aussi, comme le dit Jonathan Rondeau-Leclaire, président et cofondateur de Dégustabière, « une véritable cité des bières ».

Avec l'ouverture de la première microbrasserie au Québec à Lennoxville, le Lion d'Or Pub et Microbrasserie, en 1986, l'histoire de Sherbrooke était toute tracée. Depuis, plusieurs microbrasseries ont ouvert leurs portes en même temps que de nombreux bars offrant des bières authentiques et microbrassées pas seulement au Québec, mais aussi un peu partout à travers le monde.

Selon Myriam Tremblay-Collin, l'une des propriétaires du Refuge des brasseurs avec Louis-Philippe Brault et Marc-Olivier Brault, « à Sherbrooke, la bière de microbrasserie, c'est un monde qui se développe. On a un public pour ça et on en est conscients », constate-t-elle. « Dans notre cas, on a commencé à brasser notre bière il y a déjà trois ans et on a développé une passion pour ça », raconte Mme Tremblay-Collin. La fervente de houblon croit aussi que plus il y aura d'endroits où boire de la bière d'ici, plus ça donnera le goût de connaître et de goûter ces bières.

Du côté du Boquébière, qui s'est remis à brasser sa propre bière depuis peu, M. Rondeau-Leclaire constate aussi que le mouvement prend de l'expansion. « Les gens se lancent là-dedans, ils veulent boire des bonnes bières avec des saveurs complexes », explique l'amateur de bière. « Ça s'insère bien aussi dans ce mouvement qui veut encourager l'économie locale. Les gens se tournent de plus en plus vers des produits et des ingrédients d'ici », poursuit-il.

Selon l'épicurien, l'engouement pour la bière partirait de la légalisation du brassage maison dans les années 1970 aux États-Unis. « La renaissance de la bonne bière est partie de là, parce qu'ils ont commencé à faire des variations dans les styles, les ingrédients et les influences », précise Jonathan Rondeau-Leclaire. « On est aussi avant-gardiste ici », insiste-t-il. « On a l'évènement brassicole gourmand, Dégustabière, qui est allé chercher le côté gourmand des gens en alliant bouffe et bière », rappelle-t-il.

Pour le propriétaire de la plus vieille microbrasserie québécoise, Stan Groves Junior, parce qu'il y a toujours de plus en plus de gens qui découvrent l'univers de la bière, encore bien d'autres microbrasseries ouvriront dans le secteur de Sherbrooke. L'homme parle aussi de diversité et de complémentarité à travers chacune des microbrasseries que les passionnées peuvent explorer. Il parle même d'une nouvelle route gourmande tant il croit que la bière est un marché régional intéressant à exploiter.

Comme son collègue du Boquébière, M. Groves Junior, croit que l'apprentissage de la fabrication de la bière est un facteur majeur dans l'explosion des microbrasseries à Sherbrooke. Tant l'Université Bishop's que l'Université de Sherbrooke, possède des clubs de brasseurs, notamment Sherbroue et le Bishop's Arches Brewery, qui est aussi une microbrasserie à part entière. « Les connaissances sont là, et plus disponibles qu'elles ne l'étaient à mon époque », explique-t-il.

Finalement, c'est aussi au Siboire que se développe le goût pour la bière. Le gérant de la succursale Jacques-Cartier, Antoine Desharnais, assure que ça va bien dans le domaine de la bière. Lui aussi sent que l'intérêt pour la bière se développe. C'est vrai que la clientèle est constituée d'étudiants, mais selon ses constatations, les gens qui fréquentent leurs microbrasseries sont issus de milieux assez éclectiques. « Il y a des jeunes, des professionnels, des retraités et des gens qui sont là pour le tourisme de bières. J'ai vu ça évoluer depuis sept ans, et il y a des gens de Rimouski, Trois-Rivières, Québec et même des États-Unis qui viennent goûter à nos bières. » Ainsi, la dégustation brassicole est de plus en plus intégrée aux parcours touristiques, selon M. Desharnais.

Pour revenir à l'événement Dégustabière, la troisième édition se déroulera à Sherbrooke les 30 septembre ainsi que les 2 et 3 octobre au Musée de la nature et des sciences. L'événement con-serve sa mission, soit d'élaborer des savoureux accords bières et bouchées qui mettent en valeur les produits locaux.

Où boire des bières brassées par les microbrasseries d'ici?

Le Refuge des brasseurs

La Mare au Diable

Le Siboire Dépôt et Jacques-Cartier

Le Boquébière

Le Lion d'Or Pub et Microbrasserie à Lennoxville

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer