Le Salon du bingo fête ses 20 ans

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Ballounes, flûtes de champagne, ambiance amicale : on fête les 20 ans du Salon du bingo de Sherbrooke.

« Combien croyez-vous que le salon a généré en gains à ses clients dans les 20 dernières années? » demande à ses invités le directeur général, Sylvain Tessier. Variant de quelques centaines de milliers de dollars à des millions, ils étaient loin du montant. La réponse : 30 millions de dollars.

C'est un montant fort impressionnant, mais les joueurs ne sont pas seuls à avoir profité des retombées financières du bingo. En effet, une quinzaine d'organismes de la région se sont partagé pas moins de 12 millions de dollars en 20 ans.

Pour ces organismes, l'apport financier offert par le Salon du bingo fait une énorme différence, pour ne pas dire toute la différence. « Depuis 1996, le Salon du bingo a remis plus de 510 000 $ à la Maison Aube-Lumière. Ce montant équivaut actuellement à plus de 2000 jours de soins et d'hébergement pour une personne », dit la présidente de la Maison Aube-Lumière, Élisabeth Brière.

De son côté, Claudette De Lafontaine, bénévole à la Maison de la famille Rêves et Espoir, n'est pas en reste : « Notre mission est de recevoir les enfants après l'école en leur offrant collation santé et l'aide aux devoirs et leçons. Nous offrons aussi un soutien aux familles. Les profits du bingo sont notre principale source de revenus et servent principalement à payer les salaires du personnel enseignant et l'achat de matériel éducatif. »

M. Tessier raconte qu'au début, l'idée d'un salon de bingo était un peu folle. « Lorsqu'on mesure les retombées engendrées, on est forcés de conclure que l'idée était bonne et que le jeu en valait la chandelle », affirme-t-il.

À la blague, Sylvain Tessier annonce à ses invités que seules deux données n'ont pas été compilées par la direction du Salon du bingo. Intrigués, ils écoutent tous très attentivement. « La quantité de sourires affichés sur le visage des gagnants et... le nombre de personnes ayant affirmé être passés à une boule de gagner! » dit-il.

L'avenir du bingo

Dans les dernières années, ce sont plus de 100 salons de bingo qui ont fermé au Québec. « Ça fait 20 ans qu'on est ouverts et ça fait 19 ans qu'on est craintifs et qu'on se demande si on va être encore là pour la prochaine année », dit M. Tessier.

Le Salon du bingo a dû déménager il y a de ça bientôt un an. « On n'est jamais prêt pour déménager », dit-il. « Il y a toujours des imprévus et ça fini par coûter deux fois plus cher que ce qu'on pensait. »

Il rapporte que ce sont en moyenne entre 140 et 175 joueurs qui se présentent les soirs de bingo. Certains sont nouveaux du secteur de Rock Forest et d'autres sont des anciens.

« Les gens en général aiment mieux le nouvel endroit que l'ancien », dit Sylvain Tessier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer