Les terrains de soccer encore fermés

La procédure qui devait être en vigueur pour évaluer l'état des terrains de... (Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La procédure qui devait être en vigueur pour évaluer l'état des terrains de soccer à Sherbrooke et déterminer s'il était nécessaire de les fermer semble être rapidement tombée à l'eau.

Lundi, il a été décrété dès 9h03 sur le site internet de la Ville de Sherbrooke que l'ensemble des 38 terrains demeureraient fermés pour la journée et que les activités prévues sur ces derniers seraient donc annulées.

Or, depuis environ deux semaines, la municipalité devrait normalement évaluer l'état des terrains à deux reprises au cours de la journée, soit en avant-midi et en milieu d'après-midi, afin de juger si certaines surfaces sont toujours praticables en dépit des précipitations qui sont tombées. Il s'agit d'une procédure qui avait été mise en place en 2013, mais qui avait par la suite été visiblement oubliée avant d'être rappelée à la mémoire des conseillers il y a trois semaines par le président des Verts de Sherbrooke, Mario Boutin.

La procédure a pour but de limiter les dégâts sur les calendriers chargés des différents usagers, et plus spécifiquement les associations de soccer.

La fermeture des terrains lundi a donc soulevé l'ire de Luc Tremblay, entraîneur et ancien président du Dynamik de Sherbrooke. Dans un courriel envoyé au président du comité du sport et du plein air, Vincent Boutin, M. Tremblay indique qu'il est allé lui-même parcourir plusieurs terrains entre 14h et 14h30 avant d'en arriver à un «constat alarmant», soit que tous les terrains étaient praticables.

«Tous les terrains visités étaient en état pour jouer, souligne-t-il.  Je vous invite donc formellement et personnellement à venir marcher les terrains avec moi.»

Non sans une pointe de sarcasme, Luc Tremblay a fait appel au leadership que le conseiller municipal du district des Quatre-Saisons veut démontrer dans cet épineux dossier.

«Si vous assumez un certain leadership dans ce dossier tel que vous le prétendez, vous saisirez l'occasion...  Vous savez, c'est beau de donner une chance au coureur, mais là, ça fait plusieurs chances et de toute évidence, vous ne comprenez pas.»

Rappelons que les pluies répétées des dernières semaines ont forcé la Ville de Sherbrooke à fermer ses terrains à plusieurs reprises, dont une séquence de quatre journées consécutives au début du mois de juin, causant d'énormes maux de tête aux trois associations de soccer de la région.

La goutte qui a fait déborder le vase est survenue le 21 juin dernier, alors que les terrains de la ville avaient été déclarés impraticables à 9h avant qu'on ne change de verdict deux heures plus tard en raison d'un soleil radieux.

Joint par La Tribune, Vincent Boutin a admis qu'une erreur est survenue lundi et que la situation serait rapidement corrigée.

«J'ai parcouru les terrains de 17h à 19h avec le chef de section à la division des parcs et les terrains n'auraient pas dû être fermés, a-t-il confirmé. Le protocole n'a pas été respecté. L'erreur est humaine. Je m'en excuse et ça va être corrigé. Le protocole sera respecté à l'avenir et je vais m'assurer qu'il y ait un meilleur arrimage dans la prise de décision entre la division des parcs et la division des sports.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer