Lennoxville craint de disparaître

La fusion de l'arrondissement de Brompton avec celui de Rock... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La fusion de l'arrondissement de Brompton avec celui de Rock Forest-Saint-Élie-Deauville, confirmé par l'adoption du projet de loi privé sur la réforme de la gouvernance, soulève des inquiétudes au sein de la population de l'arrondissement de Lennoxville. Cette communauté à majorité anglophone craint de perdre son statut de bilinguisme et d'être amalgamée à un autre secteur de la ville.

David Price... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

David Price

Archives La Tribune, Jessica Garneau

David Price a porté ces inquiétudes à l'attention du conseil municipal, la semaine dernière.

«Le 13 juin, c'était la 26e journée de l'amitié à Lennoxville. Les gens ne parlaient que de ce qui est arrivé à Brompton. Les gens de Lennoxville sont très déçus, très nerveux avec ce que le ministre a dit quand on sera en dessous du 50 % (d'anglophones).»

M. Price faisait référence aux propos du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, à propos de la représentativité des districts les uns par rapport aux autres.

«Nous sommes déjà à 53 %. Lennoxville a plus de 175 ans de vie. Les gens ont peur que ce soit fusionné avec une autre partie de la ville. Le gouvernement regarde le statut bilingue avec les résidants permanents. Si on regarde les vrais résidants permanents, nous aurions 65 % d'anglophones parce que les étudiants sont là pour plusieurs années, ont un bail et ont le droit de voter, mais ils ne sont pas reconnus par Statistique Canada. Pour cette raison, nous continuons à baisser dans les résidants permanents, mais nous augmentons le nombre d'étudiants.

«Nous avons toujours été de bons partenaires pour la Ville de Sherbrooke. Nous avons toujours eu le respect du reste de la ville. Mais c'est vraiment ce que le ministre a dit qui inquiète. Il y a une grande crainte pour l'avenir.»

Des réactions

Le maire Bernard Sévigny a tenu à rappeler que l'ensemble du conseil s'était battu pour conserver le statut bilingue de l'arrondissement.

«Je comprends M. Price vos appréhensions, a-t-il dit. Je tiens à vous rappeler que le gouvernement précédent est arrivé avec un projet de loi pour retirer le statut de bilinguisme à Lennoxville et je l'ai combattu avec véhémence. Nous avions adopté une résolution unanime au conseil pour battre le projet de loi 14, qui était piloté par le Parti québécois. Nous voulions que l'arrondissement demeure bilingue.»

Nicole Bergeron partage les craintes des citoyens de Lennoxville et de leur représentant. «Le ministre nous a dit que nous n'avions pas assez de garanties et que le projet de loi avait préséance sur le décret jusqu'à ce qu'une autre loi vienne la modifier et ça viendra. Avec le temps, Lennoxville perdra le taux suffisant pour conserver son statut bilingue, le ministre Moreau l'ayant lui-même évoqué. La suite des choses est facile à imaginer. Les arrondissements sont tous appelés à disparaître. Ce n'est qu'une question de temps.»

Pierre Tardif en a profité pour formuler une mise en garde. «J'ai adhéré au projet de réforme pour regarder les économies que la Ville peut faire. La seule chose que je veux porter à votre attention, c'est que nous avons fait le projet de réforme pour sauver de l'argent, mais depuis quelques mois, nous arrivons avec beaucoup de projets qui demandent du nouvel argent. On veut faire des économies, mais c'est facile de les dépenser.»

Partager

À lire aussi

  • Brompton veut un conseil de quartier

    Sherbrooke

    Brompton veut un conseil de quartier

    Maintenant que le projet de loi privé proposant une réduction du nombre d'élus et d'arrondissements à Sherbrooke a été adopté, les citoyens de... »

  • Gouvernance: une exception pour Brompton

    Sherbrooke

    Gouvernance: une exception pour Brompton

    Le maire Bernard Sévigny s'est vu dans l'obligation de défendre le statut particulier du futur district de Brompton devant le scepticisme du ministre... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer