Les festivités de la Fête nationale battent leur plein

Un coucher de soleil d'un magnifique rouge a... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Un coucher de soleil d'un magnifique rouge a décoré le ciel alors que les festivités de la Fête nationale battaient leur plein au parc Jacques-Cartier.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Un magnifique coucher de soleil rougeâtre planait au-dessus du parc Jacques-Cartier de Sherbrooke, mardi soir, alors que petits et grands dansaient sur des classiques québécois.

Pour une 181e année, les Québécois célébraient leur Fête nationale aux quatre coins de la province. Avec cette année comme thème «8 millions d'étincelles», les Sherbrookois se sont réunis en grand nombre pour souligner l'amour de leur nation.  

Malgré la pluie, qui a fait son apparition à quelques reprises lors des célébrations, les spectateurs s'étant déplacés en grand nombre ont eu droit à un ensemble de spectacles des plus rassembleurs.  «Ce que les gens doivent se rappeler c'est que c'est la fête de tout le monde, de tous les Québécois. Peu importe le parti politique des gens, ce soir ce n'est pas ça qui compte et c'est ça qu'on veut qu'ils comprennent», explique la coordonnatrice des fêtes locales et régionales de l'Estrie, Pauline Garand. 

Arborant fièrement les couleurs du fleurdelisé, les plus petits comme les plus grands se sont attroupés devant la grande scène pour célébrer en compagnie de Donald Dubuc et Manitou, Luc De Larochellière, François Léveillée, ainsi que le groupe de la région, les Enfants de Cabot.  

Pour certains, participer à cette fête était une première.  

«Nous avons décidé de venir ici ce soir pour montrer à notre fille c'est quoi la Fête nationale et en même temps ça nous rappelle des souvenirs de notre enfance, puisqu'on fêtait ça beaucoup plus dans le temps», dit David Hamel, le papa d'une jeune fille qui en était à sa première fête au parc Jacques-Cartier.   

«Nous venons juste de déménager à Sherbrooke et nous trouvons que les festivités de ce soir sont très bien», dit la mère de trois enfants, Patricia Desnoyer. «Il y a une très grande accessibilité et ça doit absolument rester.» 

Pour d'autres, c'est un rituel qui se répète chaque année à la même date, au même endroit. «Je suis venu ici ce soir parce que je trouve qu'il y a de moins en moins de gens qui fêtent notre Fête nationale, donc je trouvais ça important de souligner notre amour pour le Québec», dit Jean-François Poulin. 

Marchant d'un bout à l'autre du site, M. Poulin et son ami brandissaient fièrement leurs impressionnants drapeaux du Québec. «Je trouve qu'il manque un peu de drapeaux sur le site, mais l'ambiance est super et je suis content qu'il n'ait pas plu trop longtemps», dit le Sherbrookois qui vient fêter chaque année.  

L'ambiance de fête étant au rendez-vous, la sécurité était primordiale. Trois policiers faisaient la circulation à l'arrivée et la sortie des nombreuses voitures et des piétons. Quatre policiers étaient aussi présents tout au long de la journée au parc Jacques-Cartier, tandis que deux autres s'occupaient du parc Olivier-Chauveau.  Après un discours patriotique de François Léveillée qui a soulevé la foule, un spectacle de feux d'artifice en a ébloui plus d'un.

Le groupe les Enfants de Cabot a terminé la soirée sur une belle note en jouant quelques-unes de leurs compositions, en plus de quelques chansons reprises.

Partager

À lire aussi

  • En fierté s.v.p.!

    Estrie et Régions

    En fierté s.v.p.!

    La température ensoleillée a fait pousser le germe de nombreuses fleurs de lys, hier, journée de Fête nationale. »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer