Pont des Grandes-Fourches: une annonce sous peu, prévoit Luc Fortin

La Ville de Sherbrooke pourrait recevoir sous peu d'excellentes nouvelles du... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke pourrait recevoir sous peu d'excellentes nouvelles du ministre des Transports Robert Poëti dans le dossier de la reconstruction du pont des Grandes-Fourches. C'est ce qu'a avancé le député libéral de Sherbrooke Luc Fortin lors du bilan de ses six derniers mois lundi dans son bureau de circonscription.

«Je suis très confiant qu'on pourra annoncer sous peu de très bonnes nouvelles pour la ville de Sherbrooke», a-t-il exprimé.

Le pont des Grandes-Fourches atteindra sa fin de vie utile en 2016 et le gouvernement avait déjà confirmé qu'une somme de 10 M$ avait déjà été réservée à sa reconstruction. Depuis, Sherbrooke a annoncé son intention de réorganiser le secteur, entraînant la démolition du viaduc de la rue Terrill et du pont d'étagement qui enjambe la voie ferrée à cet endroit, deux infrastructures relevant du ministère des Transports. Les coûts supplémentaires engendrés par ce changement de cap pourraient désormais faire l'objet d'un appui financier de Québec.

«Il n'y a rien de confirmé, mais disons que les signes sont très encourageants. Mon collègue Robert Poëti s'est montré très sensible et y voyait aussi une opportunité pour la revitalisation du centre-ville de Sherbrooke, relate M. Fortin. Il y a un calcul qui est fait au gouvernement à savoir que oui, il y a peut-être à débourser à court terme, mais à long terme, il y a peut-être une rentabilité dans le projet qui nous a été soumis par la Ville.»

Toujours selon le député, quelques données manqueraient toujours au dossier avant de procéder à une annonce. Cela dit, 2016 pourrait bien marquer le début de cet important chantier au centre-ville.

Intérêt marqué pour les Jeux de la Francophonie

Autre dossier chaud sur le bureau du député, la candidature potentielle de Sherbrooke comme ville hôtesse des Jeux de la Francophonie de 2021. M. Fortin était en discussion depuis un certain moment avec le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny à ce propos puisque la Ville doit obtenir l'approbation du gouvernement provincial afin d'aller de l'avant avec sa candidature. Pour le moment, il ne perçoit aucune embûche au bon cheminement du dossier, sinon celui des détails financiers d'un éventuel partenariat.

«On a eu les Jeux de la Francophonie au Québec au début des années 2000 et ça avait nécessité des investissements assez considérables. On a la conjoncture budgétaire que l'on connaît aujourd'hui, mais j'ai eu des discussions avec le cabinet du premier ministre et notre intention est d'appuyer Sherbrooke», mentionne-t-il.

Les courts délais d'ici à la date limite du 30 juillet pour le dépôt de la candidature représentent un défi important, mais M. Fortin assure que la Ville pourra compter sur l'entière collaboration de Québec afin de respecter les délais.

«On ne va pas brûler des étapes, mais on va s'assurer de les franchir le plus rapidement possible», souligne-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer