Bishop's adopte un budget déficitaire de 4,5M$

L'Université Bishop's a adopté un budget déficitaire de 4,5 M$ pour l'année... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Université Bishop's a adopté un budget déficitaire de 4,5 M$ pour l'année financière 2015-2016.

«On est confiant qu'on pourrait redresser la situation en regardant différentes avenues», note France Gervais, vice-principale finance et administration à Bishop's. Cependant, dit-elle, il est clair que l'établissement aura besoin d'un financement accru du gouvernement du Québec. «On a besoin d'un financement additionnel, on croit mériter un financement public plus important pour la taille de notre université...»

Mme Gervais n'était pas en mesure de dire, hier, si Québec allait retenir la subvention conditionnelle de l'établissement, qui se chiffre à un peu plus de 2 M$. Québec retient ces subventions conditionnelles en cas de déficit.

Des pourparlers sont toujours en cours avec Québec à ce sujet, de même que sur le plan de redressement qui a été présenté.

Les compressions budgétaires imposées par Québec totalisent 2,3 M$ pour l'année financière en cours.

Pour tenter de se sortir de cette impasse financière, Bishop's entend hausser ses revenus. Les étudiants seront appelés en renfort. Leur contribution aux frais du centre sportif sera augmentée de 40 $ à compter de la prochaine rentrée. La question a fait l'objet d'un vote en assemblée générale, indique Mme Gervais. Il s'agit de la seule hausse concernant les étudiants pour l'instant.

Une autre façon d'augmenter les revenus sera d'offrir de nouveaux programmes dans chacune des facultés, notamment des cours en ligne. La formation pourrait être offerte à l'hiver 2016, et majoritairement à l'été 2016.

Par exemple, illustre-t-elle, des étudiants qui doivent terminer leur formation, mais qui doivent retourner à la maison (dans une autre province) pourront compléter cette formation en ligne. France Gervais cite également une offre de livres améliorée dans sa librairie; les services de conférence, de même que des résidences et de l'alimentation, sont aussi dans la mire.

En plus des compressions exigées par Québec, Bishop's doit également assumer des coûts plus grands pour le régime de retraite des employés. Selon les résultats de la dernière révision actuarielle en date du 30 juin 2014, le déficit du régime s'établit maintenant à 24,5 M$. La somme injectée par Bishop's passe de 1,3 M$ à 1,6 M$. Actuellement, l'employeur assume 60 % du déficit et les employés, 40 %.

Bishop's gère un budget de l'ordre de 48 M$.

Bishop' s avait également adopté un budget déficitaire de 2,4 M$ l'an passé.

L'institution devra négocier avec ses employés cet automne afin de renouveler leurs conventions collectives.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer