Une doctorante obtient une bourse de 108 000 $ pour réaliser une étude avec la Ville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Une étudiante de l'Université de Sherbrooke a obtenu une bourse de 108 000 $ pour réaliser une étude sur les enjeux de l'appropriation d'un changement organisationnel dans l'administration municipale de Sherbrooke.

Pour la doctorante Mélanie Lagacé, l'occasion d'étudier l'appareil municipal en partenariat avec la Ville représente une chance en or, et surtout, un « immense terrain de jeu dont je n'osais même pas rêver », admet-elle.

Concrètement, la chercheuse vise à étudier l'appropriation d'un changement organisationnel fondé sur une approche d'amélioration continue de type « lean management ».

« Ce type de gestion vise à mettre l'employé au centre des transformations des pratiques de travail, nécessairement la manière dont on va communiquer va changer », fait valoir Mme Lagacé.

Très peu d'études se sont intéressées au monde municipal. « La majorité des études en « lean management » se font dans les centres hospitaliers et dans les grands paliers de gouvernement. Il n'y a presque rien sur les municipalités », affirme l'étudiante en administration.

Trois projets de « lean management » seront mis sur pied dans les divers départements de la Ville. Pour collecter ses données, Mme Lagacé compte aller sur le terrain, à la rencontre des employés municipaux prenant part à ses projets pour voir comment ils s'approprient les changements.

À terme, Mme Lagacé dégagera un modèle de gestion que la Ville de Sherbrooke ainsi que d'autres villes de la même taille pourront utiliser lors de la mise en oeuvre d'un changement.

« Il sera adapté et contextualisé pour Sherbrooke, mais transférable dans ses grandes lignes pour d'autres villes qui ont tous les mêmes défis administratifs », souligne-t-elle.

Dans un contexte de restriction budgétaire, les municipalités n'auront d'autres choix que d'optimiser leur façon de travailler dans les prochaines années.

« Grâce à cette étude, les municipalités vont être au courant de comment favoriser l'appropriation du changement. Quels sont les ingrédients essentiels que l'on ne doit pas escamoter et comment la communication favorise cette appropriation », explique la doctorante.

Répartie sur trois années consécutives, la bourse de 108 000 $ - provenant d'un partenariat entre la Ville, la firme Raymond Chabot Grant Thornton et Mitacs - permettra à la doctorante de se pencher à temps plein sur ce projet de recherche. « Je suis vraiment choyée », dit-elle, tout sourire. L'appareil municipal compte 1640 employés à temps plein pour 450 emplois différents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer