Le Dr Michel Carmel honoré

La bénévole responsable de la marche pour le... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

La bénévole responsable de la marche pour le cancer de la vessie, Lise Bureau, a remis un certificat de reconnaissance au Dr Michel Carmel pour son implication à titre de bénévole.

Imacom, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabrièle Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Un docteur peut voir 20 , 30 ou même 40 patients par jour. Ceux atteints d'une maladie comme le cancer ont besoin d'une assistance régulière et c'est pourquoi derrière chaque médecin se cache une grande équipe.

Le Dr Michel Carmel, chef de service d'urologie du département de chirurgie au CHUS du CIUSSS de l'Estrie CHUS a reçu, hier, un certificat de reconnaissance pour son implication à titre de bénévole pour le cancer de la vessie.

« Je suis très surpris de recevoir ça. Je contribue beaucoup, mais je ne pensais pas que c'était une contribution si importante », dit le Dr Carmel.

Étant humble, il a mentionné lors de ses remerciements l'importante de toute l'équipe qui est derrière lui.

Passant du travail des psychologues à celui de l'infirmière pivot, chaque membre de l'équipe a son rôle à jouer.

L'INFIRMIÈRE PIVOT

Nouveau poste existant depuis une dizaine d'années, celui de l'infirmière pivot est important : il s'agit d'une personne ressource spécialisée sur le plan des problématiques de cancer. Son rôle consiste en grande partie à accompagner et à guider la personne atteinte ainsi que ses proches à travers les étapes de la maladie. « C'est le chef d'orchestre », dit le Dr Carmel.

« Il y a un gros problème dans le système de santé et c'est la fragmentation. Le rôle de l'infirmier pivot est de défragmenter », a expliqué l'infirmier pivot Claude Bouchard.

« Je m'assure de coordonner tout le monde pour qu'il y ait un travail d'équipe avec une trajectoire commune. »

L'épouse d'un survivant du cancer de la vessie, aussi bénévole en charge de la marche de sensibilisation du cancer de la vessie, Lise Bureau, explique que l'infirmière pivot est en effet nécessaire au parcours de patient et de la famille qui l'entoure.

« Quand on a besoin d'information, on appelle l'infirmier pivot et c'est beaucoup plus facile pour lui que pour nous de rejoindre les médecins, donc il nous revient avec des réponses très rapidement. »

En 2012, à l'âge de 65 ans Serge Bureau a été diagnostiqué du cancer de la vessie. « Nous étions en Floride et j'ai remarqué du sang dans mon urine », dit-il. « Je n'ai pas attendu pour aller consulter et c'est probablement pour ça que je suis encore ici aujourd'hui. »

Il a subi une ablation, ce qui l'oblige maintenant à avoir une stomie, soit un sac dans lequel ses urines sont recueillies. « Les gens pensent que ce n'est pas vivable, mais ça l'est. Je joue 70 parties de golf par été et là-dessus, j'en marche 65 », dit M. Bureau.

Une marche pour ramasser des fonds pour la recherche du cancer de la vessie aura lieu le 27 septembre prochain à 10 h à la promenade du lac des Nations à Sherbrooke. « On espère que beaucoup de gens vont y participer », dit M. Bureau. Pour plus d'information :

www.cvcmarche.ca.

-

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer