Maison inondée : des travaux «bâclés» de la Ville?

Colombe Doré et sa colocataire Élisabeth Dupuis (absente... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Colombe Doré et sa colocataire Élisabeth Dupuis (absente sur la photo) ont eu la mauvaise surprise de découvrir un pied d'eau dans leur sous-sol mercredi matin. Elles estiment que des travaux bâclés réalisés par la Ville de Sherbrooke sont responsables des infiltrations d'eau.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Une résidante de Brompton s'est retrouvée avec un pied d'eau dans son sous-sol, à la suite des pluies torrentielles de mardi et mercredi. Elle considère que des travaux bâclés de la Ville de Sherbrooke effectués devant sa résidence sont responsables de l'infiltration.

Le 24 mai, Élisabeth Dupuis constate qu'il y a un bris d'aqueduc juste devant sa maison et que l'eau pénètre dans son sous-sol. Elle avertit la Ville qui envoie immédiatement des employés municipaux effectuer les travaux nécessaires. Ceux-ci omettent toutefois de reboucher convenablement le trou causé par les réparations.

Les fortes précipitations de cette semaine ont malheureusement eu tôt fait de transformer le trou mal refermé en bassin de rétention, causant l'inondation dans le sous-sol de la maison qu'habite Mme Dupuis.

« On avait un pied d'eau dans le sous-sol quand on s'est levées mercredi matin », se désole la Bromptonvilloise.

Convaincue que la responsabilité de cet incident revient à la Ville, Mme Dupuis a contacté les services municipaux afin d'obtenir un dédommagement.

« Un employé est venu nous voir. Il nous a dit que nous n'étions pas une priorité même si l'eau va continuer à s'infiltrer tant que le trou ne sera pas bouché », dénonce Mme Dupuis.

Selon cet employé, les travaux devraient s'effectuer dans un délai raisonnable, soit une à deux semaines.

« On ne peut rien nettoyer pour le moment parce que l'eau continue à rentrer. En plus, l'homme qui est venu semblait déresponsabiliser la Ville », poursuit Mme Dupuis.

La Ville a invité la résidante de Brompton à faire une demande au service d'indemnisation.

« C'est ce que j'ai fait, mais pour le moment personne ne bouge et le trou reste mal fermé ce qui pourrait amener encore plus d'eau chez nous », souligne-t-elle.

En attendant, Mme Dupuis compte faire affaire avec des experts afin de prouver la responsabilité de la Ville dans ce dossier.

« On nous dit qu'on est pas prioritaire parce qu'il y a des entreprises qui ont des contrats plus importants, j'imagine que c'est parce qu'ils ont plus d'argent, mais c'est rire des citoyens. Nous aussi on paye des taxes », fait-elle valoir.

Jointe par La Tribune, la Ville ne peut commenter la situation de Mme Dupuis étant donné qu'elle se trouve en contentieux. La conseillère de l'arrondissement, Nicole Bergeron, assure toutefois faire tout en son possible pour que les travaux pour refermer le trou se fassent le plus rapidement possible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer