Les fouilles archéologiques à Brompton débuteront lundi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Les fouilles archéologiques du site de Brompton débuteront lundi alors qu'une dizaine de chercheurs et d'étudiants tenteront de percer les mystères du coeur de ce site ayant accueilli des Amérindiens il y a plus de 10 000 ans.

Le site de Brompton, mis à jour en 2012, promet d'importantes découvertes. «Il s'agit d'un site d'occupation du paléo-indien très intéressant puisqu'il n'a pas été perturbé ni contaminé. C'est un site riche», explique Éric Graillon, archéologue et animateur de cette discipline au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

M. Graillon sera épaulé par des étudiants de l'Université de Montréal, en plus du professeur Claude Chapdelaine, sommité dans le monde de l'archéologie préhistorique.

«Nous croyons qu'il est possible d'y trouver une structure de combustion contenant du charbon de bois qui nous permettrait de dater précisément la période à laquelle correspond ce site, ce qui est assez rare», souligne M. Graillon.

En plus de la possible découverte d'un foyer, le site de Brompton se distingue des autres sites archéologiques par la profondeur des objets trouvés.

«Lors du sondage, nous avons trouvé des objets jusqu'à 70 cm de profondeur alors qu'en général les objets sont enfouis à 15 ou 25 cm puis nous ne trouvons plus rien. Lorsque Claude Chapdelaine est venu visiter les lieux en 2013, il avait confirmé l'importance du site», soutient M. Graillon

Seulement lors du sondage, l'archéologue a mis la main sur 175 fragments outils et 25 000 éclats de taille de pierre.

Ces découvertes amènent M. Graillon à dire que les Amérindiens ayant occupé les berges de la rivière Saint-François étaient des chasseurs.

«Ils ont utilisé plusieurs matériaux et certains qui proviennent d'ailleurs, dont du New Hampshire», affirme M. Graillon.

Pour cette raison, l'archéologue en chef du New Hampshire viendra visiter le site dans les prochaines semaines.

Les fouilles dureront un mois, séparées en deux étapes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer