Le couperet risque de tomber à nouveau au Cégep

La communauté collégiale s'attend à ce que le couperet tombe de nouveau au... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La communauté collégiale s'attend à ce que le couperet tombe de nouveau au Cégep de Sherbrooke. Le personnel a été convié à une rencontre, lundi, où il sera question d'un « projet de réorganisation administrative qui serait effectif en 2015-2016 » et de l'état des finances de l'établissement.

Avec les dernières compressions budgétaires, il manque entre 1,5 M$ et 2 M$ en 2015-2016 à l'établissement pour parvenir à l'équilibre budgétaire.

Dans une communication destinée aux membres du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS), l'instance syndicale s'inquiète des répercussions de ces nouvelles coupes. Une bonne partie du budget est consacrée à la masse salariale des professeurs. Or, c'est le nombre d'étudiants inscrits qui dicte les sommes que le Cégep reçoit pour ce poste et « la direction locale ne peut pas les utiliser à d'autres fins que la rémunération du personnel enseignant », note le syndicat.

Le SPECS s'inquiète notamment des conséquences pour ses collègues employés de soutien et professionnel, la masse salariale des enseignants étant incompressible, et d'autres dépenses (comme les coûts d'énergies) offrent peu de marge de manoeuvre.

« Bref, une coupe de 2 millions $ égale directement des pertes d'emplois, ce qui est indéniablement un drame pour les individus touchés, en plus de constituer une perte d'expertise majeure pour l'institution, mettant en jeu la qualité des services qui y sont rendus », peut-on lire.

Jusqu'ici, environ une vingtaine de postes et de projets ont été supprimés au sein de l'établissement. Certains frais payés par les étudiants ont été augmentés.

Joint par La Tribune, le président du SPECS, Steve McKay, a préféré ne pas s'avancer sur les impacts qui pourraient toucher ses collègues d'autres syndicats. Il a été impossible de joindre ses collègues d'autres instances syndicales, hier.

« En raison des compressions dans le financement, le cégep doit encore faire des compressions. On va nous annoncer quelle forme ça va prendre », a-t-il indiqué. Steve McKay a souhaité que la direction tienne tête au gouvernement face aux compressions exigées. Compte tenu de l'ampleur du montant à récupérer, il s'attend à des effets majeurs.

La rencontre avec le personnel se tiendra à compter de 13 h 30, lundi, à la salle Alfred-DesRochers.

Le budget, qui est généralement adopté en juin, doit être soumis au conseil d'administration en septembre. Ce fut également le cas l'an passé, les établissements ayant obtenu les règles budgétaires tardivement.

Lors d'une entrevue réalisée à la mi-mai, la directrice générale de l'établissement, Marie-France Bélanger rappelait qu'il s'agit de la septième compression en cinq ans, soit environ 4 M$.

Partager

À lire aussi

  • Cégep : les frais de scolarité bondiront

    Sherbrooke

    Cégep : les frais de scolarité bondiront

    Diminution de la recherche au Cégep de Sherbrooke, abolition de projets novateurs, réduction des services d'accompagnement donnés aux étudiants : de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer