La Banque TD du Plateau St-Joseph fermera

La succursale de la Banque TD située sur le plateau Saint-Joseph fermera ses... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La succursale de la Banque TD située sur le plateau Saint-Joseph fermera ses portes le 2 octobre prochain. Ses activités seront déplacées dans la banque de la même bannière au 2815 rue King Ouest.

« Étant donné l'emplacement de nos succursales, cette action répondrait mieux aux besoins de nos clients. Au fil des ans, nous évaluons l'emplacement de nos succursales et nous apportons les changements nécessaires. De plus en plus de gens font leurs transactions en ligne et leurs habitudes changent », explique Mathieu Beaudoin, directeur des affaires publiques à la Banque TD.

M. Beaudoin mentionne que la banque doit s'adapter aux habitudes du marché et que la meilleure décision était de regrouper les activités. La succursale du plateau Saint-Joseph emploie douze personnes. Certaines d'entre elles seront replacées. « Il est trop tôt pour le moment pour dire s'il y aura des pertes d'emplois. »

Cette fermeture survient alors que la Banque TD se trouve en pleine expansion à travers le Québec. Elle compte ajouter 178 nouveaux guichets automatiques dans la province, dont cinq à Sherbrooke. Ces nouveaux guichets, situés dans des stations-services Ultramar, se retrouveront sur les rues King Est, Queen-Victoria, Portland et King Ouest, de même que sur le chemin de Saint-Élie.

«Nous avons une vision de l'ensemble du développement commercial et il y a encore de la place pour des grandes surfaces.»


À Commerce Sherbrooke, le directeur général Gilles Marcoux y voit une tentative de la Banque TD de se démarquer et d'offrir davantage de services de proximité. Il n'y voit pas un signe que le plateau Saint-Joseph perd de son attractivité.

« Nous avons une vision de l'ensemble du développement commercial et il y a encore de la place pour des grandes surfaces, même s'il y a une tentative de revenir vers des commerces de proximité et que le commerce en ligne se développe. Il est important que nous ayons des espaces pour les grandes superficies qui veulent s'établir à moindre coût », commente-t-il.

M. Marcoux avoue que la tendance s'enligne moins vers les grandes surfaces, mais qu'il y aura toujours des commerces physiques et qu'il faut être capable de répondre à leurs besoins. À preuve, Commerce Sherbrooke est encore appelé à discuter avec des clients qui cherchent un terrain pour des surfaces importantes.

Gilles Marcoux persiste à dire que le plateau Saint-Joseph est un pôle de destination important, notamment dans le domaine du meuble.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer