Deuil chez les communautés culturelles: distinction pour la Coop funéraire

Comprendre et s'ouvrir aux rituels des communautés culturelles n'est pas... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) Comprendre et s'ouvrir aux rituels des communautés culturelles n'est pas toujours simple, encore plus en période de deuil.

François Fouquet... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

François Fouquet

Archives La Tribune

La Coopérative funéraire de l'Estrie est récompensée pour ses efforts d'adaptation aux rituels entourant la mort. Samedi à Rimouski, elle a remporté le prix Innovation sociale, la plus haute distinction remise lors du 21e gala Reconnaissance de la Fédération des coopératives funéraires du Québec.

«Quand les gens arrivent ici, ils perdent leurs repères », commence le directeur général de la Coopérative funéraire de l'Estrie, François Fouquet. Il poursuit en disant que le deuil est une question de repères qui se traduisent souvent en rituels. «Alors, nous avons cherché à connaître ces rituels-là.»

«La ville de Sherbrooke est parmi les premières quand vient de le temps de recevoir les communautés culturelles. Ici, on en a plus de cent différentes », précise M. Fouquet.

Il explique que le projet s'est dessiné à partir d'un travail de recherche à la maîtrise qu'à fait Javorka Sarenac Zivanovic.

Cette dernière a été embauché sous contrat par la coopérative et a fait un travail de terrain afin d'aller au devant des communautés et recueillir leurs témoignages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer